Respirez, sentez

Respirez, sentez

Vous voulez décompresser ?

Vous en avez assez du bruit, du boulot, des responsabilités, des contraintes, les horaires, les frustrations en tout genre, la route, les bouchons…

Evitez le surmenage ? RESPIREZ

Un bol d’air pour lâcher prise.

Vous êtes sceptique ?

Car dans cet article, vous comprendrez l’impact des odeurs de la nature sur notre état mental.

Lisez bien ce qui suit

Au jardin, les parfums agréables, de fleurs, de fruits, de la pluie, de la terre, des champignons, les parfums sont liés à nos souvenirs.
Les odeurs sont extrêmement importantes. La mémoire olfactive est très forte et les odeurs déclenchent des émotions, nous rassurent ou nous consolent ou nous préviennent d’un danger. Les odeurs nous attirent ou sont des répulsifs.

Comment fonctionnent les odeurs une fois parvenues au cerveau ?

L’article « le nez au jardin« 
nous apprend comment les odeurs parviennent jusqu’au cerveau.


Voyons maintenant comment se transmet le message.

Chez les mammifères, l’odorat se met en place dès la formation de l’embryon, bien avant sa naissance. Mais entre mammifères, les différences sont énormes en matière d’odorat.

Ainsi le nombre de récepteurs est très différent entre un rat et l’humain par exemple.
Il existe environ  400 gènes codant des récepteurs olfactifs chez l’homme contre  plus de 1 000 chez la souris.
Pourtant, «L’odorat humain est plus sensible à certaines odeurs et parfums que celui des rats et des chiens», affirme John McGann, chercheur à l’université du New Jersey (Etats-Unis)

L’odorat , se manifeste aujourd’hui par la connexion directe des neurones olfactifs sensoriels au premier relais central : le bulbe olfactif.

Et à partir de là, comment se comportent les odeurs ?

Le message olfactif qui naît dans l’organe sensoriel pénètre rapidement le cerveau olfactif pour y transmettre un flux d’informations sur la nature, agréable ou non, des molécules odorantes qui parviennent à nos narines.

Trois photorécepteurs nous suffisent pour percevoir l’infinité des couleurs, plusieurs centaines de récepteurs aux molécules odorantes nous sont nécessaires pour sentir la vaste gamme des effluves qui nous entourent.

Le fonctionnement du système olfactif est encore mal connu, notamment la façon dont sont traitées les informations au niveau cérébral.

Au niveau psychologique, on sait que les émotions olfactives peuvent rassurer.

Comment est-ce que c’est possible ?

Le bulbe olfactif est situé à côté de l’hippocampe dans le cerveau. C’est très important,  car c’est l’hippocampe qui a pour fonction de créer et de fixer les souvenirs, en particulier ceux liés aux expériences.

En effet, les neurones olfactifs détectent les molécules composant une odeur (les « odorants« ) et la traduisent en signaux électriques.
Parmi la multitude de signaux entrants qui parviennent au cerveau, celui-ci extrait les informations les plus importantes. Il les évalue et les compare aux expériences antérieures.

Voilà pourquoi les odeurs nous rattachent à nos souvenirs.

Récapitulons:

L’odeur part de son émetteur (plante ou autre), passe par le nez, et arrive directement au cerveau (contrairement à la vue et à l’ouïe).

Ce chemin direct permet aux odeurs de se mêler aux souvenirs de moments, d’endroits…qui vont les situer assez précisément.

Vous souvenez-vous d’odeurs évocatrices ?

Quel parfum fait resurgir chez vous des souvenirs précis de moments ou de situations passées ?

 

Cet article a 1 commentaire

  1. Lara Tabatabai

    Merci pour cet article enrichissant. Ma fille m’a dit quelque chose de surprenant l’autre jour. Elle revenait de vacances et elle m’a dit. Ah j’aime retrouver l’odeur de ma chambre! Je lui ai dit: « Ah bon! Ta chambre a une odeur? », « oui, la même depuis toujours », me répondit-elle. C’est intéressant de voir que certaines odeurs peuvent apporter un certain réconfort! 👃

Laisser un commentaire