sol vivant 1
Le sol vivant grace aux champignons, à la microfaune et à la macrofaune (ver de terre en particulier)

sol vivant 1

En 1882 Charles DARWIN écrivait déjà:
« Personne ne doutera encore que les vers jouent un rôle important dans la nature »

Pourtant, nos agriculteurs l’ont longtemps oublié, à moins qu’ils aient pensé que mixés ils avaient le même effet bénéfique sur nos sols.

Nos pieds reposent sur le sol
Mais qu’est-ce au juste que le sol ?

Si vous ne vous y êtes pas arrêté, je vous renvoie à la page générique de la rubrique sur le sol vivant.
Il est très difficile d’expliquer simplement ce qu’est un sol et encore plus un sol vivant. C’est « une maison » nous dit Konrad Schreiber, qui abrite de nombreux petits êtres qui mangent et vivent comme vous et moi et qui respirent pour ceux qui habitent les premiers centimètres. Leur « maison » est le sol et ce sont eux qui fabriquent leur « maison ».

Avec beaucoup d’humilité, nous allons nous mettre à genoux et regarder ce sol attentivement.
Effectivement, il y a les petites bêtes qu’on peut voir à l’œil nu mais il y a aussi les autres, celles qu’on ne voit pas et que je vais vous décrire le tout évoluant dans un mélange de débris organiques qui constitue leur habitat (débris d’organismes végétaux par exemple), et de constituants minéraux (sable, argile…) Il y a aussi des gaz qui circulent dans les interstices du sol, et enfin la « solution du sol « , formée d’eau et d’ions.

Le sol héberge toute une biomasse d’êtres vivants

Ils se divisent en macro-organismes, ceux que nous connaissons car nous les noyons à l’oeil nu
et les micro-organismes, qui sont les plus nombreux mais que nous ne pouvons observer d’un simple regard.

Mais ne nous trompons pas, vivant ne veut pas dire animal. Il y a aussi les plantes et les champignons.
Dans le sol il y aura donc les racines des plantes

Quel est leur rôle réciproque au sein du biotope « sol » 

Les micro-organismes et leur rôle dans les réactions biochimiques qui participent à l’incorporation de la matière terre dans ce qu’on appelle sol.
Vous en avez lu un aperçu dans la page de présentation de cette rubrique à laquelle je vous conseille une fois de plus de vous référer..

Les racines des plantes:

La partie aérienne des plantes est moins importante en volume que les racines.(un chêne peut s’enraciner jusqu’à 130 m dans le sol et une simple luzerne plonge ses racines à plus de 10 m). Pourtant, c’est le chevelu qui nourrit véritablement la plante, c’est lui quon trouve dans la couche argilo-humique où il prélève les micro-nutriments solubilisés par les bactéries. en échange, la plante fournit des exsudats racinaires riches en carbone à destination de certains microbes du sol.
Ce chevelu, une fois la plante morte, servira de matière organique et les galeries laissées permettront le passage de l’eau (d’où l’importance de laisser les racines en terre plutôt que de les arracher)
les racines ont un rôle mécanique, elles brisent les mottes et laissent une terre décompactée. Dans les petits agrégats formés les petits organismes ont pu s’installer..

A suivre:

  • La macrofaune et la mésofaune
    la faune des sols forestiers
  • les collemboles, les acariens, etc.
  • .la faune épigée, myriapodes, diplopodes,
  • Les vers

Ensuite nous parlerons des micro-organismes du sol

Laisser un commentaire