Potager en lignes

Potager en lignes

Ce potager en ligne dont je veux vous parler n’est pas un simple potager où l’on plante « en ligne », il y a mieux que ça 😉

Potager en ligne, potager en carré, potager liberté, Bio et respectant la vie du sol bien sur, ok, et la rotation des cultures ? et le compagnonnage des légumes et des fleurs  ? Comment respecter leurs affinités ? et la vie du sol, et les maladies, comment les éviter ? les prédateurs, comment les attirer ? je ne parle pas des mauvaises herbes à gérer…

Ah…l’organisation du potager, c’est chaque année un casse tête n’est-ce pas ?
Comme je vous comprends,
Après des années de jardinage, c’est toujours le même dilemme au moment de répartir les différents éléments sur le plan du potager. Cette fois, j’ai une nouvelle astuce:

Bien sur, c’est un potager Bio, bien sur il respecte les recommandations de la permaculture, donc bien sur il respecte le sol vivant

Alors, que peut-il avoir de plus ce potager?

En fait, c’est une suggestion d’organisation du potager pour gagner en place et en efficacité, tout en gardant la productivité et en respectant la vie du sol:
tout un programme !

Comment ça ?

on ne plante pas en ligne dans un potager en ligne ?

Bien sur que si !

Mais comme aujourd’hui, on peut jardiner Bio et sur sol vivant de plusieurs manières, voire d’autant de façons qu’il y a de jardiniers, dès lors qu’on comprend ce qu’on fait et pourquoi on le fait, on peut faire un potager en ligne de différentes façons.

Ce potager en ligne ci est UNE des façons de cultiver son potager

C’est une façon de cultiver en ligne
complètement différente du potager traditionnel

Il est souvent intéressant d’explorer diverses façons de pratiquer, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients, et celle-ci me parait particulièrement intéressante.

Un potager en lignes pas comme les autres,
qui respecte les règles du sol vivant,
mais pas que…

Pourquoi pas ?

J’ai plutôt l’habitude de planter au fur et à mesure de mes envies ou de mes possibilités, je suis très indisciplinée (non, c’est pas bien au potager), et les lignes, c’est pas mon truc !
Mais cette méthode a des avantages du côté de l’organisation et du suivi des plantations qui ne me laissent pas indifférente.

D’un autre côté, c’est une culture qui
respecte le sol vivant,
elle se veut sans travail du sol,
elle préfère nourrir le sol plutôt que la plante
et laisse ce sol toujours couvert.
On y pratique donc le mulch et le compostage de surface…

On a déjà lu ça quelque part n’est-ce pas ?
Alors où est la différence ?
Revient-on au potager traditionnel pour autant ?

Faire pousser ses légumes en lignes méthode G.F

Concrètement, comment faire son potager en ligne optimisé

Je prône en général le mélange de végétation, comme dans la nature.
Mon principal souci concerne alors les semis.
Car si les autres plantations peuvent se faire facilement en mélange, au moment de semer on rencontre souvent des difficultés, c’est parfois plus aléatoire, les mélanges de graines sont délicats à réaliser pour diverses raisons et les levées successives peuvent poser problème quant à la lumière pour les suivantes…un véritable casse tête souvent.

Voilà pourquoi cette méthode selon Gertrud Franck me parait intéressante que ce soit pour un petit potager, ou un potager plus important, elle a de quoi satisfaire le jardinier le plus exigeant:

La méthode Gertrud Franck

Le potager en ligne  méthode Gertrud Franck observe aussi la Nature, sauf que les éléments sont sur des rangs.
Chaque rangée est toutefois différente des autres.

On y mélange aussi des plantes aromatiques intercalées entre les légumes
Le potager en ligne ne diffère pas davantage quant à l’organisation des végétaux.
En effet, les plus volumineux ne doivent pas écraser les chétifs, les hauts ne sont pas supposés couper la lumière des petits, les grands peuvent faire de l’ombre et les petits peuvent occuper des places laissées libres sans gêner.

Au potager en ligne G.F, on doit réfléchir de la même façon.

Le potager est quand même un milieu artificiel, même si on ne travaille pas le sol et qu’on n’ajoute pas d’engrais (surtout pas de synthèse).

Comment faire exactement ?

Gertrud Franck, responsable du domaine d’Oberlimpurg en Allemagne a observé la nature.

Sa méthode est basée sur l’association de cultures (comme dans mon potager mêlé)

Les légumes poussent en lignes, dans lesquelles il peut se trouver des aromatiques intercalées, pour dérouter les prédateurs.
Ces lignes sont organisées suivant un schéma rigoureux.

Cultures à grand développement ou longue occupation du sol

Ce sont les lignes rouges:

Pommes de terre, Cucurbitacées, Tomates, Fraisiers, Haricots à rames, Pois .

Cultures à développement moyen ou occupation moyenne du sol

ce sont les lignes vertes:

Poireau, Haricot nain, Céleris, Choux, Carottes longues,Oignons, Panais, Bette, Betterave rouge .

Cultures à petit développement ou à courte occupation du sol

ce sont les lignes bleues:

Carottes courtes, Laitues, Chicorées, Fenouil, Radis

La disposition entre les rangs est également bien définie

G.Franck préconise

  • Distance entre 2 lignes rouges: 2m
  • Distance entre ligne verte et rouge: 1m 
    ce qui met la ligne verte au milieu de deux lignes rouges
  • Distance entre ligne bleue et rouge: 50cm
  • Distance entre ligne bleue et verte: 50cm 
  • Et enfin, alternance ou décalage des lignes de 25 cm chaque année et toujours dans le même sens, de façon qu’une ligne de culture de l’année en cours devienne un interligne l’année suivante et vice-versa

En fait, c’est une rotation sans rotation

Les amendements et fertilisations suivent également un schéma stricte

Le mulch (paillage) est déposé dans les interlignes (ils deviendront les lignes l’année suivante puisque le décalage chaque année n’est que de 25 cm)
La méthode de compostage en surface est celle que la culture sur sol vivant préfère et G Franck est bien d’accord sur cette façon de faire.

Il en va de même pour ce qui est des tontes de gazon, de la paille et autres carbonés…(voir l’article « comment ça pousse« )

Les engrais verts

Pour cette méthode, G.Franck suggère une association Féverole, moutarde, épinard, phacélie.

Que pensez-vous de cette méthode de culture en lignes proposée par Gertrud Franck ?

Je suis sure que pas mal d’entre vous trouveront cette méthode suffisamment pratique et efficace pour avoir envie de l’employer (si ce n’est déjà fait)

Je pense pour ma part faire un essai sur une partie du potager 2021, sur des rangs courts de 1m20 accessibles de chaque côté pour faciliter les soins et les récoltes.

J’attends vos commentaires avec grand intérêt

Cet article a 5 commentaires

  1. pigeontruffleoberon99567

    Intercaler les cultures, ok je le fais mais je n’avais pas du tout pensé à séparer mes plantations selon le temps d’occupation du sol. Je vais y penser pour l’année prochaine.

    1. Noyaudujardin

      Et oui…contente que cet article t’ait plu. Merci de ta visite et de ton commentaire, ça fait toujours plaisir.

  2. Maud

    Bonjour et merci pour cet article ! Potager en ligne ou bien carré etc le plus important c’est de respecter le sol et les petites bêtes qui y vivent 😉

  3. Steve

    Hello. Très intéressant ! Merci.
    Je vais reflechir à cette organisation pour l’année prochaine.😉 Il faut que je puisse trouver une organisation optimale qui alliera l’ideologie de la permaculture, tout en étant productif et pratique. Cette idée de lignes me semble judicieuse…👍
    Pour cette première année au Québec, la météo m’a donné du fil à retordre…😁

    1. Et oui…chaque changement de région ou dans ton cas, de pays, demande un temps d’adaptation. voilà pourquoi je préfère donner des outils de réflexion plutôt que des recettes toute faites qui ne correspondraient pas à tout le monde. Bon jardinage.

Laisser un commentaire