You are currently viewing Que faire du pissenlit

Que faire du pissenlit

Ah le printemps et le bal des tondeuses rageuses tous les samedis chez les voisins….
Parce que chez-nous, on a bien compris qu’on avait mieux à faire. Ce joli tapis vert parsemé de jolies taches jaunes, va nous procurer bien du plaisir cet été, pour peu qu’on sache s’y préparer dès maintenant.

Revenons à notre pelouse ou notre prairie.

Comment se débarrasser du pissenlits ?

Et bien pourquoi pas transformer le problème en solution ? 
cueillir les pissenlits.

Si vous avez des pissenlits dans votre jardin, voici un article qui devrait vous intéresser. Et si vous n’en avez pas, qui sait ? vous aurez peut être envie d’en semer ? les enfants seront ravis de souffler sur les petits parachutes.

En effet, il serait dommage d’exterminer les pissenlits car c’est l’une des plantes les plus utiles.

Puisque le pissenlit peut nous nourrir et nous soigner

Attention ça tache !
à cause du latex,
ce liquide blanc qui coule lorsqu’on coupe n’importe quelle partie de la plante.

Que de questions vous vous posez, je vous entends d’ici :

  • Quelles parties du pissenlit sont comestibles ?
  • Quand manger les pissenlits ?
  • Quelles sont les vertus du pissenlit ?
  • Comment utiliser la poudre de pissenlit ?
  • Est-ce que le pissenlit est toxique ?
  • Comment reconnaitre le pissenlit sans se tromper ?
  • Comment manger les pissenlits ?
  • Puis-je manger les pissenlits de mon jardin ?
  • Comment utiliser le pissenlit pour maigrir ?
  • Comment utiliser le pissenlit pour le foie ?
  • Comment bien conserver les pissenlits ?
  • Pourquoi les pissenlits poussent-ils dans mon jardin ?
  • Comment préparer une infusion de racine de pissenlit ?
  • Comment préparer la racine de pissenlit ?

Nous allons répondre à toutes ces question dans cet article, et plus encore puisque vous trouverez aussi les liens vers des recettes pour bien le préparer.
Et vous verrez qu’il y a des utilisations du pissenlit qu’on n’imaginerait pas…

Les parties comestible du pissenlit
et quand les manger.

Ah…c’est amère le pissenlit !

Bien sur, vous avez raison, mais c’est ce qui confère au pissenlit ses propriétés bienfaisantes pour notre organisme.

Et pourtant, tout se mange dans le pissenlit,

sauf les graines (à ma connaissance).
Et on peut adoucir l’amertume par sa préparation.
On peut en manger un peu quand on veut, pourtant, on privilégiera le printemps et l’automne (voire l’hiver)
On préfèrera ainsi déguster:

  • les fleurs les boutons et les jeunes feuilles au printemps, lorsqu’elles sont très tendres et pas encore amères.
  • Les racines, elles, se récoltent plutôt à l’automne lorsqu’elles ont fait leurs provisions pour l’hiver, ainsi elles vous délivreront mieux tous leurs bienfaits.

Mais on peut manger toute l’année du pissenlit cultivé, il trouvera sa place dans votre potager.

Le pissenlit est assez calorique malgré tout: 49kcal / 100g

Les vertus du pissenlit sont nombreuses

Le pissenlit est très riche en minéraux et en vitamines ( potassium et de Vitamine A surtout, mais aussi vitamines C, D et B1, B6, B9, fer, magnésium, zinc, manganèse, cuivre, calcium).
Une assiette de salade de pissenlits contient suffisamment de bêta-carotène (50g) pour fournir la ration quotidienne de référence pour un adulte.

On le conseille comme aide dans de nombreux cas:

  • Tout d’abord, le pissenlit stimule les reins, c’est bien connu. Comme son nom l’indique, son utilisation favorise l’émission d’urines.
    En effet, le pissenlit est un diurétique grâce à sa teneur en sels de potassium.
    Et comme les diurétiques, on pourra l’utiliser dans les cas d’hypertension artérielle (lorsque la tension artérielle est trop élevée).
    Puisqu’il stimule les reins, il aide à éliminer. on pourra ainsi l’utiliser contre les rhumatismes et en prévention des calculs rénaux. (attention si les calculs sont installés, ne pas consommer de pissenlit sans demander l’avis du médecin)
  • Du fait de sa richesse en inuline (jusqu’à 25% dans la racine), la consommation de pissenlit favorise la prolifération de la flore intestinale( c’est donc un  » prébiotiques « 
    Grâce encore à cette richesse en inuline la racine de pissenlit sera bénéfique en cas de
    fatigue digestive,
    manque d’appétit,
    digestion difficile.
  • On l’utilisera donc comme tonique digestif.
  • Riche en fibres, il favorisera le transit intestinal et agira comme un lest. On l’utilisera donc pour lutter contre les légères constipations.
  • On en mange aussi pour « nettoyer le sang » comme disaient nos grands parents. C’est la cure de printemps par excellence (et de façon plus générale, aux changements de saison).
    Le pissenlit stimule le foie qui fabrique la bile, qui s’écoule ensuite dans l‘intestin…
  • Le pissenlit est un allié contre les problèmes de peau: de par son action drainante, c’est une indication dans les cas d’acné, de psoriasis ou d’eczéma (utilisation interne ou externe).

Le pissenlit contre le cancer:

On s’intéresse désormais au pissenlit pour ses propriétés anticancer.
Selon une étude canadienne (Université de Windsor), l’extrait de racine de pissenlit cible et détruit uniquement les cellules cancéreuses, sans abîmer les cellules saines (côlon et pancréas, leucémie).
Le thé de pissenlit
serait efficace (mais ceci n’est pas validé scientifiquement).

Arrive maintenant la question de la toxicité du pissenlit

Et c’est tout à fait normal et même indispensable de se poser ce genre de question lorsqu’on consomme une plante, et surtout une plante sauvage.
Car comme toutes les plantes qui sont connues pour avoir des propriétés alimentaires ou thérapeutiques, le pissenlit a une action certaine.
On recommande
donc de ne pas prendre au-delà de la dose quotidienne de 30 g pour les feuilles et 15 g pour les racines.

Bien que dans le livre “guide des contre indications des principales plantes médicinales” de Michel Debray, le pissenlit ne fasse pas partie des plantes contre indiquées aux femmes enceintes ni aux femmes allaitantes, par mesure de précaution, une femme enceinte ou un jeune enfant (moins de 12 ans) ne doivent pas manger ce qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer.
Bien que le pissenlit ne présente pas de toxicité reconnue pour la personne en bonne santé, il est sage de ne pas la consommer si on prend par ailleurs des diurétiques prescrits par le médecin (les effets peuvent s’additionner) ou si on présente des calculs rénaux avérés.

Oui, on peut manger les pissenlits qu’on cueille dans son jardin

Toutefois, comme pour toutes les plantes qu’on ramasse chez-soi ou non, il faut malgré tout vérifier qu’il n’y a pas de pollution particulière (urine ou excréments d’animaux), surtout lorsqu’on mange certaines parties crues. Et éviter de ramasser au bord des routes où circulent des véhicules à moteur.

Ceci est valable pour le pissenlit sauvage, mais vous pouvez aussi le cultiver comme une autre salade et même le faire blanchir.

Comment reconnaitre le pissenlit sans se tromper ?

fleur de pissenlit

Bien que la confusion avec d’autres plantes qui lui ressemblent ne serait pas dramatique, nous allons voir qu’il n’est pas trop difficile de ne pas se tromper.
Le pissenlit se présente sous forme d’une rosette au raz du sol et les feuilles peuvent être de plusieurs formes.
Ce qu’on appelle fleur de pissenlit est en fait un capitule plat de fleurs simples, ligulées (un ensemble de fleurs regroupées entre elles et très serrées).
La tige ne porte qu’une seule fleur et n’est pas ramifiée.
La tige du pissenlit qui porte la « fleur » est creuse et produit du latex lorsqu’on la coupe (ainsi que toutes les parties de la plante, c’est ce qui tache les mains).
Le pissenlit n’a pas de poils.

Les recettes à base de pissenlit

On peut consommer le pissenlit sous forme de

salades crues

que ce soit les  jeunes feuilles, des feuilles blanchies (c’est à dire privées de lumière lorsqu’elles sont encore sur pied)
ou les fleurs,
on utilise les fleurs vraies, jaunes, et on enlève les parties vertes plus amères.

Le vin de pissenlit

se prépare avec de l‘alcool (40% minimum) pour extraire les principes actifs et du vin pour diluer. On prendra de préférence un vin blanc doux.

La confiture (gelée) de pissenlits

qui conservera plus longtemps les bienfaits de cette plante médicinale au bon gout de nature et pas de médicament.
Je vous laisse découvrir cette recette chez sur le blog d « maman naturellement« 

Le pissenlit nous parle de notre sol

C’est une plante bio-indicatrice.
Le pissenlit indique une richesse excessive du sol en matières organiques, et un compactage.
C’est malgré tout un bon indicateur de terrain riche.

Le saviez-vous ?

Le latex du pissenlit pour remplacer le caoutchouc.

Ce qui est nouveau, c’est que les allemands (Continental) utilisent le latex de pissenlit pour remplacer celui de l’hévéa victime de maladies.
Ce Taraxagum (mot dérivé de Taraxacum, nom latin du pissenlit) se retrouve donc dans la bande de roulement des pneus de cette gamme.
Ce qui est nouveau, c’est que ceci a été rendu possible par la manipulation génétique (création de pissenlits transgéniques) du pissenlit d’origine de façon à rendre le latex plus liquide.
En effet, le latex de pissenlit coagule rapidement et se transforme spontanément en caoutchouc, ce qui rend sa récolte et son travail difficiles.

En fait, c’est une idée qui date de 1928, quand les soviétiques ont commencé leurs recherches et se sont mis à planter le pissenlit ‘‘gommeux’’ ( le Kok-Saghyz) sur les milliers d’hectares…

Pour en savoir plus: le pissenlit à caoutchouc de Russie.

 

Maintenant, c’est à vous:

  • Vous avez d’autres renseignements ?
  • Vous vous posez des questions ?
  • Vous voulez réagir à cet article ?
  • ou toute autre question relative au pissenlit

les commentaires sont à votre disposition…

Cet article a 7 commentaires

  1. Christel

    Merci pour cet article, qui me fait découvrir ton blog – ttes intéressée aussi par le jardinage sur sol vivant, je reviens d’une journée CIVAM dessus 😊. La gelée de pissenlit est une excellente recette, une gelée pleine de soleil printanier pour nos tartines d’hiver! Elle est sur mon blog si tu veux .

    1. Noyaudujardin

      heureuse d’avoir découvert ton blog moi aussi. Pour la gelée, j’ai une recette que je dois publier pour compléter mon article bientôt, avec d’autres recettes comme celle du vin que je prépare régulièrement dès le printemps.
      A bientôt sur nos blogs respectifs 😉

  2. Nathalie

    Je ramasse les pissenlits dans le jardin de ma maman il y en a plein.
    Quelques feuilles pour moi et le reste pour mes poules, elles adorent

  3. vivrelehygge

    Je n’ai jamais été fan des feuilles de pissenlits (même de celles toutes jeunes), un peu trop amère. Par contre malgré son goût très fort, j’aime bien les tisanes de racines de pissenlits (jai essayé d’en ramasser moi-même, mais ce n’était pas concluant 😉 )
    Merci pour ton article 🙂

    1. Ah super! on trouve plus souvent des amateurs de feuilles que de racines…contente d’avoir un témoignage sur cette tisane bien utile.

  4. Coralie Ingelbert

    Et bien j’apprends totalement cette histoire de latex ! J’ai vu fleurir beaucoup de recettes de confitures de pissenlit ce printemps, je vais prochainement tenter, je pense 😉

Laisser un commentaire