Comment ça pousse les plantes au jardin

Comment ça pousse les plantes au jardin

ça pousse tout seul…pourquoi ? comment ?

Qu’est-ce qui pousse sans qu’on le lui demande ?

ce qu’on appelle « mauvaise herbe »

Comment est-ce qu’elle pousse cette « mauvaise herbe » ?

Tout d’abord, la plante pousse dans un sol

Le sol n’est pas  un substrat minéral, mais bien un complexe organique.

Les plantes saines vivent en relations complexes – et symbiotiques – avec la faune et la flore extrêmement riches et variées du sol. C’est l’humus qui leur offre un espace de vie.

Elle se sème et elle pousse. Grace à quoi ?

Elle fait des racines, elle pousse, elle fabrique de la matière végétale puis devient dure et sèche.
Elle doit aller vite à pousser pour coloniser le terrain (concurrence)

Comment la plante fait-elle pour pousser ?

On peut penser qu’elle « mange » l’azote du sol et par conséquent que seul l’azote du sol lui est nécessaire.
Lorsqu’elle a terminé sa croissance, son cycle de vie, elle fait de la paille (donc du carbone).
Or si on se dit que la « mauvaise herbe » a mangé l’azote du sol, on peut penser qu’il n’y aura plus d’azote et que plus rien ne va pousser. Or on constate que ça pousse encore l’année suivante.

Mais si ça pousse encore, qu’est-ce qu’on peut en penser ?

On peut en conclure qu’en fait, ce n’est pas l’azote du sol qui a fait pousser la plante, mais
que en fait

c’est le carbone qui est important.

Sur un terril, la végétation pousse en l’absence d’engrais. Or on pensait que c’était « stéril », d’où le nom de ces amas de déchets de la mine. Pourtant, les paysages noircis reverdissent…

ça pousse sur le terril

Pour que ça pousse dans une culture potagère ou dans un jardin, la légumineuse, elle, va apporter du carbone une fois sèche, mais grâce à ses azotobacters (bactéries qui vivent dans les nodosités sur les racines de la plante), elle aura importé de l’azote de l ‘air (et non du sol). Puisqu’elle apporte cet azote là, pas besoin d’en apporter au sol (avec des engrais, encore moins des engrais minéraux)

La légumineuse, une plante intéressante pour démarrer un système de culture.

la légumineuse est une plante pionnière.
Si on laisse faire la nature, les plantes qui pousseront seront de plus en plus des plantes ligneuses, le carbone qui les composera sera de plus en plus dur jusqu’à ce qu’apparaissent les arbres.

Comment ça pousse alors ?

L’observation de ce que fait la nature confirme bien que ça pousse grâce au carbone et non pas grâce au nitrate.
(Konrad Schreiber). Et que cet azote vient de l’air (il y a 80% d’azote dans l’air) et non pas d’apports au sol.

Le carbone n’étant pas illimité,
il est récupéré.

L’arbre perd ses feuilles (cellulose + lignine) qui arrivent au sol.
Il perd aussi des petites branches qui tombent avec le vent par exemple ou à l’automne.
Ces jeunes branches, des rameaux de l’année (dont on se sert pour faire du BRF) ont la même composition que les feuilles.
Ces éléments arrivés au sol, vont être mangés par des organismes du sol.

Tous les êtres vivants respirent, mangent digèrent et éliminent.

Quels sont les mangeurs de carbone au sol ?

En priorité, ce sont des bactéries.
Dans un sol vivant, on rencontre 1 milliard d’individus par gramme de solen moyenne.
Et puis il y a les champignons.

Que fait ce mangeur de carbone ?

Les bactéries du sol sont impliquées dans la décomposition de la matière organique, formant l’humus et libérant des nutriments disponibles pour les plantes.
Ce mangeur de carbone mange mais aussi il RESPIRE (de l’oxygène et de l’azote), donc il capte de l’azote.
Puis il élimine et il excrète du carbone et aussi de l’azote.
Les champignons, en échange d’un peu de nourriture (sucre) venue de la plante, se chargent d’aller chercher les éléments que la plante ne peut atteindre, comme l’eau et les micro nutriments, le phosphore, grâce à leur réseau mycorhizien qui lui s’étend sous terre alors que la plante ne peut, elle, se déplacer…

Ensuite viendront les vers de terre et les autres décomposeurs du sol

Le sol est un être vivant

Si on le considère dans sa globalité, on peut considérer que le sol est un être vivant ( comme nous sommes composés de cellules et nous formons un seul être) et dès lors qu’on le considère comme tel, on comprend mieux ses besoins et les besoins de ses éléments constituants, vivants..
Ainsi, au même titre qu’un organisme vivant,

le sol doit respirer et manger.

D’après ce qu’on a vu plus haut, si je mets du carbone sur le sol, les mangeurs de carbone vont apporter l’azote nécessaire à mes cultures.
Les mangeurs dans le sol, en tant qu’êtres vivants, respirent donc,
le sol doit être aérobie.
et contenir de la nourriture (du carbone) pour les mangeurs de carbone.

Conclusion: pour faire pousser il faut

un sol vivant (organismes du sol)
un sol aérobie (mais sans labour pour ne pas détruire les êtres vivants de surface)
du carbone
de l’eau

L’usine à matière organique: la feuille

photosynthèse par les feuilles vertes
Pour « faire pousser » il faut de la matière organique, de la lumière et de l’eau.
L’usine à matière organique principale est la feuille, grâce à la photosynthèse qui apporte l’énergie solaire.
Ensuite, la feuille tombe sur le sol où les épigées (organismes de surface) la consommeront.
A moins qu’elle ne soit mangée par d’autres animaux, notamment les ruminants et de cette façon, elle finira par retourner au sol malgré tout, après digestion.

ça pousse tout seul mais
en sol vivant.

Il faut multiplier les bactéries, les champignons …et la microfaune
et les nourrir, pour qu’à leur tour ils libèrent des éléments nutritifs pour la culture.

  • compost (réserve pour le sol, libération lente)
  • fumier (fournisseur de bactéries)
  • paille et matière organique (nourriture pour la faune du sol, fabrication d’humus)

Il faut de la porosité

Grace aux vers de terre
donc il faut leur donner à manger pour que les vers circulent pour aller chercher la nourriture sur le sol.
Le ver (anécique) va monter et descendre, créant des galeries.
La porosité est utile pour la circulation de l’eau (réserve) et pour la pénétration de l’air.
pour permettre la colonisation du système racinaire qui pourra aller chercher ses minéraux, son eau…
Le ver va permettre, en apportant de la bonne matière organique (excréments du ver), aux bactéries de produire une colle qui va servir d’agrégat, qui donnera ce sol grumeleux qu’on recherche.
Les champignons (endomycorhizes) vont servir eux aussi à l’agrégation (agrégation fongique)

Conclusion:
pour que ça pousse

Il faut de la matière organique et des organismes vivants

matière organique du sol (schéma)
dans la matière organique du sol il y a de la matière organique libre (qui servent à la vie du sol) et de la matière organique liée (matières stables qui donnent la texture du sol).
La biomasse microbienne rassemble les différents microbes, bactéries champignons protozoères…qui indiquent la vie du sol
Il existe des milliers d’activités microbiennes dans le sol, la respiration du sol peut être mesurée, on peut aussi mesurer la minéralisation du carbone, la fourniture d’azote du sol

Comment ça pousse alors ?

on a bien compris, le principal élément à apporter, c’est le carbone.
(voir la terra preta)

 

 

Laisser un commentaire