Recette gagnante des bonnes résolutions du jardinier

Recette gagnante des bonnes résolutions du jardinier

Ça y est ! nous y voici !
La Nouvelle Année a pointé son nez et avec elle, la tradition des Vœux et…des bonnes résolutions.

Pour le jardinier que vous êtes,
quelles sont vos bonnes résolutions ?

Car, pour le jardinier comme pour tout un chacun, est venu le moment de se poser la question :

Quelles bonnes résolutions prendre

et puis prendre de bonnes résolutions, c’est bien, mais encore faut-il ensuite pouvoir, puis savoir , les tenir

Mais au fait, pourquoi se plie-t on chaque année à ce rituel des « bonnes résolutions ?

Faisons un petit retour dans le passé

Quelle est l’origine des « bonnes résolutions » prises en début d’année ?

On trouve les premières traces de cette tradition dans l’Antiquité, chez les Babyloniens. En effet, pour être en accord avec leur religion, ils devaient promettre de rembourser leurs dettes et de rendre ce qu’ils avaient emprunté. Ainsi il pouvaient commencer la nouvelle année sur des bases saines.
Ainsi nous comprenons mieux la nécessité de prendre de bonnes résolutions.

Janus Dieu aux deux visagesPlus tard, les romains qui ont bien compris l’avantage de cette coutume, l’ont interprétée à leur manière. Les romains ont en effet pris l’habitude de faire des promesses à Janus, le dieu aux deux visages, l’un tourné vers le passé, l’autre vers le futur.

Nous trouvons donc  ici une clé intéressante :
la notion de passé et de futur.

Faire table rase du passé pour pouvoir semer le futur.

N’est-ce pas ainsi qu’on débute une saison de culture ?
On nettoie, on répertorie on planifie.

C’est ainsi que nous commencerons l’année sainement. Alors prenons dès ce début de janvier nos bonnes résolution.

Et puisque cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog « Devenez meilleur« , blog que j’apprécie beaucoup et dont l’article que je préfère est celui-ci,
je vais vous délivrer

MA méthode pour tenir ses « bonnes résolutions

Ce soir, tranquillement calée au coin du feu, j’ai concocté

ma recette de « la bonne résolution du jardinier » et comment la tenir.

Tout d’abord, chaussons nos lunettes de rétrospective et, regardons ce qui n’a pas fonctionné dans notre jardin la saison dernière
Bien sur, il y a plusieurs petites choses mais il y a surement des erreurs qui ont mis en péril les cultures ou du moins des tracas qui ont perturbé le fonctionnement serein du jardinage.

Choisir les ingrédients:

1 – faire une liste rapide de ce qui a été un échec, une erreur, un manque…

2 – Dans cette liste, choisir ce qui peut être amélioré
Note: Ce ne peut être qu’une action réalisable, inutile de se mettre des défis hors de portée.

3 – laisser reposer une nuit

Maintenant que nous avons une méthode pour trouver les bonnes résolutions à prendre.

reste à trouver comment les tenir ces « bonnes résolutions »,

car si elles ne sont pas tenues, elles n’ont pas grand intérêt n’est-ce pas ?!

Nouvelle étape :

4 – chercher ce que la réalisation de cette « bonne résolution » peut apporter.
la reflexion pour assurer la réalisation5 – saupoudrer de beaucoup de réflexion car savoir POURQUOI on prend cette résolution sera la clé de la réussite.

Maintenant que ce remue-méninge a bien pris, que notre recette prend du corps, il sera moins difficile de nous tenir à ce que nous nous sommes donné comme but. En effet, il suffira de me souvenir des bienfaits que cela devrait apporter.

Etape suivante :

6 – Planter votre résolution dans une bonne terre fertile

Vous avez passé la première étape, maintenant, il faut

régler la mise en pratique

Le but étant fixé, comment l’atteindre

C’est maintenant qu’il faut faire preuve de doigté, car sinon, la belle plante convoitée risque bien de s’étioler.

7 – découper le but à atteindre en étapes plus petites et facilement réalisables

Pour ce faire, il est utile de faire le tour des moyens qu’on a à notre disposition et de choisir dans ce catalogue ce qu’on peut utiliser aisément.

A ce stade, il peut être utile aussi d’ évaluer clairement ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas.

8 – s’encourager, y croire !

Chaque petite étape définie en 7 mérite qu’on se félicite lorsqu’on l’a réalisée.
La graine a germé, hourra !
la première feuille pointe son nez, bravo !
C’est cette célébration qui fera passer chaque nouvelle phase dans notre conscient et qui la scellera.

9 –regarder la marche suivante avec enthousiasme en se remémorant ce que le but global va apporter comme lot de bienfaits.

La tige commence à monter, c’est parfait…continuons.

10 – Dès à présent, il va falloir encourager votre plante, votre « bonne résolution »

Arroser souvent.

Il est important de bien visualiser le but final souvent. S’il est concret, pourquoi ne pas en avoir une reproduction matérielle comme une photo qu’on peut regarder facilement, qu’on peut voir même sans s’en rendre compte, comme ça, juste en passant…

N’épuisez pas la plante inutilement par des sollicitations sans avantage.

Mettre trop d’engrais ne l’aidera pas, cela peut même la fragiliser. Laissez là pousser librement, à son rythme et elle sera costaude, bien dans ses racines.

Votre « bonne résolution a les mêmes besoins, la patience.
11 –et la voilà la récompense, vous êtes au bout du chemin, votre résolution s’est épanouïe, votre belle plante fleurit !!! Wahooo…

Alors dans tout ça, quelle est LA clé pour tenir ses bonnes résolutions ?

A mon humble avis, car c’est ce qui fonctionne pour moi, la meilleure chance qu’on ait de tenir sa ou ses bonne(s) résolution(s), c’est de bien y réfléchir avant de la formuler.

Ensuite, il ne reste qu’à suivre la recette.

Ainsi, j’aurais beau vouloir un lac au fond de mon jardin, si je n’ai que 100 m², il vaut mieux que je prenne la résolution de creuser une marre pour entretenir la biodiversité.
Ou encore, si je suis en France (même pas besoin d’être dans le nord) et que je n’ai pas de serre tropicale, inutile de me dire que je ferai pousser un Eucalyptus deglupta, ce féérique arbre arc en ciel qui craint le gel.

Conclusion, bien réfléchir les « bonnes résolutions » avant de les prendre est gage de réussite.
Ajouter ensuite une bonne pincée de ténacité et le tour est joué.

Et pour vous, quelle est la meilleure recette pour tenir ses bonnes résolutions ?

Racontez nous dans les commentaires ci-dessous.

Cet article a 3 commentaires

  1. Émilie

    La meilleure recette pour tenir ses bonnes résolutions est selon moi : de l’imagination qui fera un bon levain, de la farine de pois chiches pour cimenter et consolider nos idées, de l’huile de coude, on mélange le tout dans un saladier de persévérance et on saupoudre d’un zest d’amour.
    Le gâteau 2021 est prêt ! ☺️
    Merci pour cet article, hâte de mettre en pratique mes bonnes résolutions au cœur du potager !
    À bientôt ! 😃

    1. Une recette qui me semble bien agréable effectivement et fort judicieuse.

Laisser un commentaire