Mon jardin est raté, que faire ?
Rester Zen en 2020 quand l'été à été sec et le jardin loupé , pas facile

Mon jardin est raté, que faire ?

Rater son jardin cet été 2020, c’était facile.

Vous avez commencé votre jardin comme d’habitude,
et alors que vous avez bien bossé dedans, en suivant tous les conseils pour un jardin parfait, vous étiez fier (fière) de vous.

Pourquoi pensez-vous que votre jardin est loupé ?
Pourquoi votre jardin serait-il raté ?

jardin desséché 2020

Aujourd’hui, alors que l’été est bien entamé et que vous voyez sur internet les fabuleuses récoltes des jardiniers, qu’ils soient confirmés ou débutants,
et bien vous trouvez que le vôtre fait pâle figure et que vous n’avez pas réussi le grand rêve qui était le vôtre d’avoir une récolte à faire pâlir le voisin et des plates bandes fleuries à faire envie.

Parlons en du voisin !

Il vous l’avait dit que vous alliez rater votre jardin, que ça ne fonctionnerait pas vos méthodes de hippies sans travail du sol (quand il ne vous a pas traité de fainéant(e), il vous a traité de doux rêveur).

Vous avez la sensation d’avoir échoué, l’impression d’avoir manqué quelque chose, d’avoir tout foiré…oh la la !

Vous avez une envie de tout plaquer et revenir à des modes de culture plus traditionnels, qui vous avaient réussi.

Bref, c’est la traversée du désert.

Ah ça, le désert, ça vous parle ?!

Il a fait si chaud, pas une goutte de pluie depuis des semaines, et malgré vos arrosages, tout se dessèche, sans parler des tomates qui elles ont le cul noir quand elle veulent bien pousser tant il fait froid la nuit…

Bref, c’est la cata et vous n’osez plus sortir de crainte de croiser le regard goguenard du voisin cité plus haut.

Ca vous parle ?

Alors ce court article est pour vous.

Je vous explique comment Re-Boostez votre moral
et être fier de votre parcours de jardinier, sans complexe !

Parce que cette année, rater son jardin était facile, même les experts ont eu du mal et ont parfois beaucoup perdu.
Nous avons tous plus ou moins loupé le coche.

Rater son jardin n’est pas la fin du monde.

Que se passe t-il là tout de suite, dans ce petit pois qu’est votre cerveau ?

L’enthousiasme du départ passé, les faibles résultats malgré les gros efforts vous découragent et je vous comprends.
Sans affirmer que tout le monde passe par là, je peux vous assurer que c’est arrivé à bien d’autres, dont MOI.
Vous vous en doutiez n’est-ce pas, pour que je vous décrive aussi bien votre état d’esprit 😉

Mais rassurez-vous, c’est une étape qui, si elle n’est pas obligatoire est fréquente et elle vous rendra plus fort pour la saison prochaine.

Comment ça ?

C’est maintenant qu’il faut retrousser les manches et appliquer encore plus précisément ce que vous avez appris et que vous avez commencé à mettre en place.

La loi de Pareto, vous connaissez ? c’est dépenser 20 % d’énergie pour récolter 80% de résultat

Entretenez discipline et motivation et les résultats seront au rendez-vous.

Car la ligne d’arrivée est en vue, ne lâchez rien, vous allez récolter ce que vous avez semé, au sens propre et au sens figuré.

Comment se motiver lorsqu’on n’a plus le courage
Pourquoi avez-vous si peur d’être encore déçu ?

Nous sommes dans une société où l’on veut tout réussir tout de suite.

Or au contraire, au jardin, il faut être patient.
C’est une des qualités du jardin, apprendre la patience au jardinier !
 Il faut parfois persévérer plusieurs mois pour obtenir des résultats visibles, mais qu’importe, il faut le faire avec cœur, avec passion.
On se trompe on apprend on recommence, on réussi, on sait.

Plus vous persévérerez, plus vous verrez les progrès de votre sol donc de votre jardin.

Bon qu’est-ce qui est positif jusque là ?

Vous avez raté votre jardin et alors ?

Si c’est votre premier jardin de type « agroforesterie » (ou permaculture), ne baissez pas les bras.
Au moins, vous avez essayé, et c’est très important.
Vous pouvez déjà être fier(e) de vous.
Combien pensent faire …un jour…et ne font jamais.
Ah ils ne risquent pas de rater leur jardin ceux là…
Maintenant, vous êtes libre d’avoir perdu votre temps, mais ce n’était pas l’objectif, alors vous devez décider de tirer profit de ce que cette non réussite vous apprend.

Décidez de vous remotiver.

Comment  faire ?

Ne faites pas de cette première impression d’échec le tombeau de votre belle idée.

Utilisez la loi de l’attraction

Je sais, lorsqu’on est jardinier, ce ne sont pas des techniques que l’on a l’habitude d’employer, pourtant, elles fonctionnent aussi bien dans tous les cas où on a l’impression de ne pas avoir réussi.

Servez vous de vos pensées positives.

Il n’y a pas d’échec de votre part, simplement la remise à demain de la réussite.

Prenez une bonne inspiration, fermez les yeux et imaginez vous votre jardin comme vous l’aviez rêvé Qu’allez vous faire maintenant que ce jardin produit les belles récoltes que vous espériez, en fleurs, en fruits, en joies, en paix ? Vous allez préparer de bons petits plats ? offrir des fleurs ? partager vos récoltes, vos boutures, échanger vos graines ?
Associez à ces idées une image qui vous motive, une image qui vous détende, de votre bonheur au jardin.
Allez sur une banque d’image (si si ! vous verrez) et téléchargez une image qui corresponde à ce rêve.
Allez, ça va marcher !
Affichez là quelque part où vous pouvez la voir souvent.
Lorsque vous passez devant cet image, rappelez vous que c’est votre rêve.

Pour avancer

Ensuite, si vous vous obligez à passer quelques minutes par jour au jardin, pour faire une toute petite chose, librement, allez y et sentez vous libre d’arrêter, en vous promettant de refaire cinq minutes « demain ». Le lendemain, sans accepter d’excuse pour ne pas y aller, refaite cinq minutes, sans autre contrainte que d’avoir essayé pendant cinq minutes un petit quelque chose.
Lorsque vous aurez réussi à vous motiver cinq minutes, récompensez vous car vous avez fait un effort. Et si vous voyez un petit résultat, quelque chose de positif, même tout petit, récompensez vous encore. Vous n’avez pas abandonné. Vous n’avez pas écouté les sirènes, alors champagne ? ou autre chose qui vous fasse vraiment plaisir.
Regardez, cette petite bête…là…ah ça y est, une petite pousse. La vie revient et n’a rien abandonné, elle s’était juste mise en sommeil. Elle vous attendait et vous voilà…

Il y a tant de choses que vous pouvez faire maintenant, pour demain et pour la saison qui reviendra.
Cette fois vous serez prêt.

Si vous avez créé votre jardin comme vous l’avez appris dans les différents articles sur l’agroécologie appliquée au jardinier, tout les efforts que vous avez fournis vont commencer à travailler pour vous. A ce moment là, vous pourrez lever le pied et commencer à savourer la méthode, en travaillant beaucoup moins et en contemplant votre succès.

Maintenant que vous avez réalisé votre projet, il vous suffit de vivre avec votre jardin, de l’écouter, de l’accompagner dans le travail qu’IL fait POUR vous et AVEC vous.

D’autres solutions:

La loi de l’attraction ne fonctionne pas pour vous ?

Vous pouvez aussi trouver un autre jardinier qui a eu lui aussi les déboires que vous avez en ce moment et qui s’en est sorti.
Dans votre entourage il y a certainement d’autres jardiniers avec lesquels vous pouvez partager vos déboires et vos réussites.

Votre pire ennemi serait la procrastination qui vous mènerait à l’abandon et ça, ça serait dommage.

Vous pouvez maintenant relire les articles qui vous avaient motivé(e)s et tout reprendre pas à pas, car cette fois, tout va fonctionner, vous comprendrez d’autant mieux ce qui y est expliqué.

Vous voyez, il y a aussi des avantages à vous être « trompé », à avoir oublié quelque chose…
car désormais, vous savez non seulement ce qu’il FAUT faire, mais aussi ce qu’il ne faut pas négliger.

Au fait, êtes-vous sur(e) d’avoir vraiment tout raté ?

Vous avez cultivé et
vous avez suivi les recommandations pour une culture du sol ?

Alors vous avez fait quelque chose de positif pour votre jardin.
Cet article canadien intitulé

comment redonner vie à une terre défraîchie

peut vous aider à comprendre comment vous avez travaillé, même si ça ne se voit pas.
Car cet agriculteur a « récupéré » une terre apparemment mal entretenue.
Jocelyn Michon a réussi à convertir une des pires terres de son entourage en sol fertile et enviable en peu de temps.
Pourquoi travailler le sol quand la nature peut le faire à votre place ?

D’autres jardiniers ont tout raté cette année

échec en 2020Exemple 1: Mes carottes ? 2 semis sur 5 sont sortis
J’ai juste de quoi me faire une purée après cette maigre récolte.

Exemple 2 : J’ai cassé le manche de ma fourche bêche en voulant ameublir mon sol trop dur. Trop sec cette année, même en arrosant, c’est pas pareil…

Exemple 3 : réponse: Moi j’ai aussi arraché une quarantaine de plants de tomates, ça ne donnait rien de bon, je n’ai réussi qu’1 semis de salade sur 5, récolté aucun oignon depuis le printemps etc.

Et des exemples comme ça, il y en a des centaines cette année.
Tout ça pour dire que parfois tout baigne et parfois c’est mitigé, voire c’est la cata.

Ne vous découragez pas, cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. Même si vos carottes sont ridicules, que le voisin a de plus belles tomates, que sur les photos d’internautes, bizarrement les choux n’ont pas l’air d’être criblés de balles comme les vôtres, vous trouverez quand même que vos légumes sont les meilleurs.

Rester positif

Rien que par le fait d’avoir cultivé, arrosé quand c’était possible, d’avoir entretenu la vie du sol,
vous avez préservé la possibilité de faire de l’humus et vous avez continué à pailler. Vous formez du sol 😉

L’automne arrive et avec lui les travaux vont reprendre, la vie du jardin aussi et vous allez pouvoir planter, semer (pour les salades, c’est toujours le moment, le tout sera de faire attention aux limaces), implanter d’autres vivaces, revoir votre système d’arrosage et apporter encore de la matière entre les plants pour faire votre compost. Il est temps de redonner un coup de jeune à vos aromatiques, de redessiner ce qui ne vous plait pas, sans oublier bien sur les engrais verts pour remplacer ce que vous enlevez, bref, il y a de quoi faire.
Au boulot.
Pleine terre, jardinières, pots, légumes, arbustes, fruitiers grands et petits vous attendent…

Aparté:
En général, dans les mails que je reçois, j’ai plus de questions sur les ravageurs à « éliminer » que sur la façon de traiter le jardin pour s’en prémunir…
et plus de questions sur les problèmes que sur les solutions naturelles qui les auraient évités.
Si vous désirez un article particulier sur un sujet donné, n’hésitez pas, demandez, car ce sera plus simple et plus efficace que les mails auxquels je ne peux pas répondre en nombre, et ça me fera plaisir si je peux vous aider.

Cet article vous suggère des commentaires ?

Vous vous reconnaissez dans la description ?
comment avez-vous réagi ?
Vous pouvez aussi poser vos questions.

C’est à vous…