You are currently viewing Mon poulailler est envahi de poux rouges

Mon poulailler est envahi de poux rouges

Alors cette fois, c’est la guerre !!!
Comment se débarrasser des poux rouges ?

Avoir des poules au jardin, je vous en ai déjà parlé. C’est vraiment très pratique et bien agréable. Depuis les confinements à répétition, pas mal d’entre nous en ont adopté.
Pourtant,  si cela présente un grand nombre d’avantages,
quelques fois, on peut avoir de petits soucis.

Je ne l’ai pas vu venir, car si les poux sont fréquents au poulailler, ça ne m’était jamais arrivé d’avoir une telle invasion de poux rouges.
J’ai des poules depuis longtemps et pourtant je me suis laissée surprendre.

Comment s’apercevoir qu’on est face à une infestation de poux ?

Si vous remarquez que :

  • Le rythme de ponte baisse ou s’arrête
  • vos protégées se déplument hors de la période de mue
  • elles délaissent le poulailler pour dormir (ou changent de coin, évitent les perchoirs…)

Vous avez peut-être droit à une infestation de poux dans le poulailler.

Qui sont les poux des volailles ?

Il existe plusieurs espèces de poux des oiseaux, dont les poux rouges et les poux broyeurs, aux mœurs différentes.

Les poux broyeurs mallophages s’appellent ainsi car ils sont pourvus de pièces buccales broyeuses, contrairement aux poux humains qui sont eux pourvus de « pièces buccales piqueuses ».
Mais les plus courants sont les poux rouges (dermanyssus gallinae).

Le pou rouge a d’abord une couleur grise,et oui ! puis il devient rouge, et ensuite presque noir dès qu’il est bien repu.
Quant à sa larve, elle est blanche transparente.

Comment savoir si on est infesté

Le pou rouge ne vit pas sur la poule, alors que vous pouvez retrouver sur elle les poux broyeurs (photo).
Le pou rouge vit discrètement dans le poulailler, caché hors de la lumière, et de votre vue.
repérer les poux rougesVous remarquerez simplement un espèce de dépôt poivre et sel à certains endroits abrités de la lumière. Ce sont les déjections des poux. Mais vous ne verrez pas le pou lui-même sur la poule. Vous l’apercevrez peut-être la nuit sur les parois où il se déplace.

Alors que le pou broyeur lui se nourrit des cellules mortes à la surface de la peau et des plumes des poules.
Il est gênant pour la poule, par les démangeaisons qu’il provoque, lorsqu’il est présent en grand nombre.
Il ne suce son sang que si les plaies qu’il provoque créent des lésions.
A l’inverse, le pou rouge (Dermanyssus gallinae), lui, pique carrément et suce le sang du volatile. C’est un acarien.

Comment le pou est-il entré dans mon poulailler

Le pou rouge colonise le poulailler et vit à l’abri de la lumière, s’activant la nuit quand les poules sont couchées. Il pique et leur suce le sang.

A l’origine, ce sont souvent les oiseaux « sauvages » qui viennent picorer avec vos poules ou ceux qui se posent sur le toit, juste de passage.
Ce sont eux qui servent de taxi aux poux et les déposent autour ou dans le poulailler.

Ils se cachent donc généralement à proximité des perchoirs où dorment les poules durant la nuit, mais aussi dans les interstices du bois, les pondoirs ou encore le bac à déjection ou le sol

Un inconvénient de taille :

Ces acariens peuvent rester neuf mois bien cachés dans l’obscurité, sans manger, en attendant des conditions propices à leur retour en force, c’est à dire chaleur et humidité.

Le pou est-il transmissible à l’humain

Normalement, le pou des volailles n’aime pas l’acidité de notre peau, mais comme nous sommes des êtres à sang chaud, nous risquons bien de participer à son repas, comme plat !
Il peut alors provoquer des allergies par ses piqures.

En cas d’invasion massive de poux,
il faut traiter rapidement le poulailler
ainsi que les volailles.

Nettoyer, Désinfecter

On pense en premier utiliser un nettoyeur à haute pression. Pourtant, à moins d’avoir un autre abri pour vos pensionnaires, vous risquez de les faire rentrer dans un local humide et très long à sécher.
Le meilleur moyen de réaliser cette opération est un outil que l’on utilise au jardin, le désherbeur thermique, qui sera très efficace, même sur le bois. (Mais attention au risque d’incendie). Le gros avantage, c’est que vous pouvez réintroduire vos volailles aussitôt le travail terminé et que vous serez plus sur d’avoir cuit les poux plutôt que de les avoir simplement envoyés plus loin.

Bien sur, vous pouvez nettoyer à l’eau le matériel qui craint la chaleur. Utilisez alors du savon noir à peine dilué que vous pouvez passer au pinceau, brossez, puis rincez.

N’oubliez pas les charnières de portes et les poignées par exemple. Le pou rouge se faufile partout.

La terre de diatomées

Vous la connaissez déjà, c’est une de mes matières préférée au jardin. (et non, je ne touche rien à vous la conseiller)
Après avoir éliminé le plus possible de poux rouges, vous pouvez épandre de la terre de diatomée sur le sol, dans les pondoirs, en jeter sur les murs non lisses (parpaings par exemple)… Si vous avez d’autres animaux qui cohabitent, placez plutôt la terre de diatomée sous la litière car elle pourrait irriter leurs nasaux (silice).
La terre de diatomée est un anti parasitaire naturel contre les poux, mais aussi contre termites, cafards, puces, tiques, aoûtats etc…
Elle provient du squelette fossilisé de minuscules animaux marins et forme des bancs sur les côtes. Elle est essentiellement formée de silice.
La poudre de diatomée est asséchante : par simple contact (action mécanique), les insectes perdent leur protection grasse et se déshydratent.
De plus, les poules peuvent l’ingérer sans problème puisqu’elle agit alors comme vermifuge.
C’est un complément alimentaire qui leur apportera des minéraux comme le bore, le calcium, le fer, le manganèse, le cuivre, le titane, le magnésium ou le sodium.
Vous pouvez en saupoudrer directement sur le plumage des poules (une très petite pincée suffit), en brossant avec la main à rebrousse plume, essentiellement sur le dos, sous les ailes et au croupion. (là où vous voyez des dégâts dus aux parasites). Jamais sur la tête !
Et bien sur, vous devez en mettre dans le bac à sable et les zones de ponte.
Attention : nous parlons bien de terre de diatommée alimentaire (additif alimentaire E551), non calcinée, c’est très important de faire la différence.

Comment savoir si, après nettoyage approfondi, il n’y a plus de poux

Puisqu’on ne peut pas les voir, ou très difficilement, le mieux est de ruser.

On peut placer des pièges

Il suffit de rouler un carton (genre carton gris d’emballage) et de le suspendre dans les endroits stratégiques où se cachent les poux rouges la journée, à l’extrémité d’un perchoir ou près des pondoirs.  24 h plus tard, il suffira de couper la ficelle et d’ouvrir (loin du poulailler) pour vérifier) Puis de placer le carton dans l’eau bouillante ou le brûler. (qu’il y en ait ou pas, on ne sait jamais)
On peut aussi essayer l’adhésif double face. Il y a de forte chances que des prédateurs viennent s’y coller.

Conclusion

Nettoyage et prévention :

Pour réduire l’arrivée des poux rouges, il est essentiel de nettoyer régulièrement son poulailler ainsi que de faire une recherche minutieuse de ces parasites en inspectant les moindres recoins, planches, perchoirs, en soulevant la paille… afin de vous assurer qu’aucun « indésirable » n’est revenu, vous pouvez poser des pièges dans le poulailler le soir près des nichoirs ou près des endroits où dorment les poules, il y a de grandes chances que vous trouviez des poux dessus le lendemain si vous en hébergez encore.

Lutte naturelle

Leur prédateur:

Vous pourriez aussi utiliser (à la place des insecticides mais jamais en leur présence) un parasite naturel des poux. Il s’agit d’un acarien nommé Androlaelaps casalis

La peinture à la chaux

elle était autrefois utilisée au poulailler avec succès.

tanaisie contre les insectesLa tanaisie

De la même famille que le pyrèthre, la tanaisie a la spécificité de faire fuir les insectes.

Pour ce faire, on suspend des bouquets dans les poulaillers ou on dépose des feuilles et des inflorescences dans les pondoirs.

Pour fabriquer un «purin » insecticide, à pulvériser sur les plafonds et les murs, il suffit de hacher 150 g de fleurs fraiches que l’on fait ensuite macérer 24 h dans un litre d‘eau de pluie.

Utilisation de la fougère au poulailler :

La fougère est un répulsif des poux et autres insectes

On l’utilise sèche

On coupe alors les frondes de fougères qu’on met à sécher.
Il suffit d’ajouter de cette fougère séchée à la litière et dans les nichoirs. Attention, elle devient vite poussiéreuse. Il faudra la renouveler souvent.

ou en purin de fougère :

S’il est bien fait, le purin de plantes est inodore, bien que son nom indique le contraire.

Recette :
Mettez 1 kg de feuilles de fougères fraiches dans 10 litres d’eau de pluie. Fermentation environ 5 jours.

On pourra pulvériser ce purin de fougère sur les endroits où les poules prennent leur bain de poussière (ou dans le bac à poussière).

Réaliser un bac à sable pour vos poules

Réalisé avec quelques planches.

Question taille, elles ont juste besoin de pouvoir se rouler dans la terre et faire de la poussière pour se nettoyer.

En général, on préfère le faire avec des planches. Toutefois, le bac peut être en plastique ou en pierres pour peu qu’il ne se remplisse pas d’eau lors des pluies. (percé au fond ou plutôt sans fond)

Ce sera leur baignoire, mais sèche !

Ce sera pour elles un bon moyen de se débarrasser des parasites qui se logent sous les plumes et là où elles ne peuvent pas les becqueter.

En supplément, vous pourriez leur apporter des petits cailloux ou des coquilles broyées, indispensables puisqu’elles n’ont pas de dents.

S’il pleut dans ce bac ce n’est pas grave.

Il est préférable que la terre ne soit pas trop compacte.

De plus, elles doivent absolument pouvoir y accéder tous les jours.

Que mettre dans le bac des poules

Les cendres de cheminée, de barbecue, voire même de charbon, sont parfaites une fois mélangées à la terre.

Une astuce: exposez le plein sud. En effet, les parasites qui se trouvent sous leur plumage, n’aiment pas la lumière directe du soleil.

De l’herbe dans le bac

La tonte peut se retrouver dans le bac (pas de trop quand même). Les poules la gratteront. De plus, pendant la nuit, cette herbe va attirer insectes et vers de terre. Quel régal pour les poules!

Cette herbe  va également alléger le sol petit à petit.

De temps en temps, il faudra toutefois faire un appoint de terre, sable ou cendre car une partie s’envole lorsque les poules s’ébrouent et grattent.

poison pour les abeilles

Certains Youtubeurs bien connus préconisent un insecticide à la bonne odeur de pin pour lutter contre les poux rouges.

Ce n’est qu’une solution que je qualifierais de POMPIER.
Si vraiment rien n’y a fait, alors peut-être…mais avec de grandes précautions.
Et en tous cas, jamais avant d’avoir essayé les solutions naturelles.

CAR

Cet insecticide contient de la Deltaméthrine, l’équivalant synthétique de la pyréthrine.

OR

La deltaméthrine est un insecticide particulièrement toxique pour les abeilles, mais aussi pour les poissons. Neurotoxiques, les pyréthrinoïdes peuvent perturber l’orientation, lolfaction et l’apprentissage de labeille.

Et maintenant c’est à vous

article plus commentaires égal partage

Avez-vous déjà du faire face à ces sales petites bêtes  ?
Comment avez vous réagi ?

Partagez vos réactions dans les commentaires (ici en bas)

Cet article a 4 commentaires

  1. Laura NICOLAS

    Merci pour ces précieux conseils, qui viennent à point, moi qui vais adopter des poules prochainement ! Je vois que vous conseillez la terre de diatomée et cela me rassure : je l’utilise régulièrement pour traiter les autres animaux qui vivent avec moi (chats et chevaux) et nous prémunir des puces !

    1. Noyaudujardin

      Merci pour ton commentaire. N’hésite pas à regarder la première vidéo sur « les poules au jardin » puisque tu es décidée à adopter des poulettes. tu verras, c’est très agréable.

  2. Sophie

    Grâce à toi j ai découvert ce qu était les poux rouges, merci Corinne ! Je n’ai pas de poulailler car je vis en ville mais si un jour je déménage à la campagne j’ai vraiment de plus en plus envie d’en créer un! J’appliquerais tous tes principes en prévention contre les poux rouges merci pour ces astuces ;). Mon grand-père a du se confronter à un autre type de « parasite » contre son poulailler, j ai nommé le renard 🦊😅.

    1. Noyaudujardin

      Ah oui, le renard est un peu paresseux, il préfère chasser du gibier enfermé, c’est plus simple.
      Contre le renard, j’ai posé un grillage tout le tour, 2 m de heuteur, mais surtout, il n’est pas fixé jusqu’en haut, ce qui fait que le renard arrivant sur la partie ‘lâche » retombe en arrière. Au sol j’ai enterré un grillage (à l’horizontale) ainsi s’il commence à creuser, il recule, puis recule encore et de guerre las s’en va voir si les poules du voisin ne seraient pas plus faciles à attraper.
      Il faut dire aussi que j’ai des chiens qui patrouillent, leur odeur doit être pour quelque chose dans la fuite du renard. Depuis, je n’ai plus été visitée par ce mauvais payeur…
      Bon courage au grand père. et merci pour ton gentil commentaire.

Laisser un commentaire