Amarante queue de renard au jardin

Amarante queue de renard au jardin

Voici une plante qui va réconcilier (s’il le fallait) les amoureux du potager et les inconditionnels du jardin d’ornement.
Vous savez que personnellement, je mélange allégrement les deux, pour un potager fleuri.
Alors j’avais envie d’essayer cette géante théâtrale.

Et je vais vous dire un secret : je l’aime aussi parce que c’est une rebelle, elle est résistante au glyphosate.

Dans cet article, je vous dis tout (ou presque) sur l’amarante à feuilles
et je vous donne des recettes pour la manger.

Amaranthe qui es-tu ?

Le nom de la fleur d’amarante vient du grec du « amarantos » qui signifie «ne fane pas »

Le genre Amaranthus comprend environ 87 espèces dont 17 ont des feuilles comestibles.

Amaranthus caudatus (l’espèce appelée « queue de renard » dont je vous parle aujourd’hui) est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du sud,  où les indiens Quechua les cultivent depuis plus de 4 millénaires.  Cette belle indigène n’est pas connue à l’état sauvage. Il semblerait qu’elle ait été croisée depuis l’amaranthe sauvage pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui.
Dans les Andes, c’était une culture vivrière.
On la cultive encore en Equateur, au Pérou, en Bolivie et en Argentine, et sporadiquement en Asie et en Afrique.

Cette plante sacrée pour les Aztèques, n’a été introduite en Europe qu’au XVI ème siècle et surtout comme plante ornementale.

Interêt de l’amarante au jardin

amarante fleur et feuilles comestiblesJe ne m’étendrai pas sur l’amarante sauvage commune dans nos jardins et que beaucoup s’efforcent d’éradiquer car elle peut se trouver envahissante par semis de ses nombreuses graines. Elle est pourtant très intéressante par sa composition alimentaire qui fera l’objet d’un autre article.

Les amarantes sont des plantes annuelles érigées touffues.
Les tiges herbacées portent les feuilles larges, ovales, vert clair ou encore rouges voire bronze. Les fleurs proprement dites, sans pétales, sont très petites, mais réunies  en longs panicules de plus de 30 centimètres de long,  très serrés, de couleur rouge formant un panache retombant avec grâce. Sa hauteur peut dépasser 1,50 m (chez-nous elle se contente souvent de 70 cm).Ainsi elles peuvent créer des massifs fleuris et colorés pour pas cher.

Interêt esthétique de l’amarante queue de renard

Vous l’avez compris, amaranthus caudatus aux longs épis rouges flamboyant est d’un grand intérêt pour les massifs fleuris. Qu’elle soit en petit groupe dans un massif de plantes basses où elle apporte sa généreuse couleur, ou en isolé, elle est majestueuse. L’amaranthe que de renard fleurit de la fin d’été jusqu’ en automne.

Il existe une variété horticole A. caudatus luteus à fleurs jaunes.

L’amarante queue de renard se mange

Dans l’amarante à feuille, on mange les graines et aussi les feuilles.

Les graines :

Pour la récolte des graines

On coupe les queues puis on les fait sécher quelques jours.
On secoue et on souffle les graines.
Les graines se resèment très bien mais les plantules font le bonheur des limaces.

Elle participe à une alimentation « sans gluten ».

Si vous n’en avez pas au jardin, les graines d’amarante s’achètent entières, en farine ou en flocons en magasins de produits biologiques ou dans certaines épiceries fines.
Les graines d’amarante ont un avenir certains en alimentation car par rapport aux autres céréales, elles contiennent de la lysine. Or, la lysine a un rôle de stimulant sur le cerveau.
Elles représentent une bonne source de protéines végétales de bonne qualité.

Utilisation :

Si vous désirez faire un pain levé avec de l’amarante, il faut ajouter de la farine de blé.
Si vous utilisez l’amarante car vous êtes allergique au gluten, vous utiliserez de la farine de riz. Ces préparations seront très moelleuses.
On peut aussi les griller comme du popcorn.

Vous trouverez ici la recette du porridge d’amarante au chocolat décrite dans le podcast.

Une autre recette: le pop-corn d’amarante :
Comme pour d’autres pop-corn, prenez un grand récipient dont vous couvrez le fond de graines d’amarante. Il n’est pas nécessaire de huiler le fond. Mettez à chauffer sur le feu et posez un couvercle, sans toutefois le fermer complètement.
Vous verrez, c’est amusant…

Les feuilles

Jusqu’à présent, je n’ai jamais trouvé de feuilles en magasin d’alimentation. Alors je les fais pousser.
Les feuilles d’amarantes sont riches en fibres et en vitamines.
En effet, elles sont une excellente source de carotène, de fer, de calcium, de protéine, de vitamine C et autres oligoéléments. À titre de comparaison, il y a par exemple, dans les feuilles d’amarante, trois plus de vitamine C, 10 fois plus de carotènes, 15 fois plus de fer, 40 fois plus de calcium que dans les tomates.
Et il n’est plus utile de rappeler que les fibres alimentaires sont importantes pour le bon fonctionnement du transit intestinal, pour la régulation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et la prévention des cancers colorectaux entre autre.

Vous voulez une belle peau ?

Les feuilles d’amarante contiennent aussi du squalène, un lipide que l’on retrouve également dans le sébum de la peau.
Qu’en concluez-vous ?
Oui, c’est ça ! vous aurez une peau joliment  hydratée, qui gardera son élasticité et demeurera saine et éclatante. Le squalènes soigne aussi eczéma et acné, d’autant qu’il possède des vertus anti oxydantes et anti-inflammatoires.

L’huile d’amarante ou les feuilles en application rendent les mêmes services à votre peau.

Comment s’en servir ?

On les travaille cuites, comme un légume vert.

Elles contiennent trois fois plus de vitamine C, trois fois plus de calcium et trois fois plus de niacine que les feuilles d’épinard.

Attention toutefois.
Comme celles de sa famille, les Chénopodiacées (les épinards, les feuilles de betteraves, de rhubarbe …) les feuilles d’amarante contiennent de l‘acide oxalique. Ainsi, si vous êtes sujet aux calculs rénaux, vous pouvez les déguster, mais n’en abusez pas !

Il existe toute sorte de recette avec de l’amarante. J’en ai sélectionné quelques unes, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience dans les commentaires.

Cultiver l’amarante queue de renard

Convaincu(e) de l’intérêt de l’amarante ?

Alors vous voudrez sans doute l’adopter dans votre jardin, côté jardin d’agrément ou côté potager afin d’attirer les pollinisateurs.
Et vous avez raison. Jusque tard en arrière saison, l’amarante offrira un joli décor coloré.

Tout commence en mars

Dès mars et jusqu’en fin avril
on sème en pépinière, en alvéoles ou en godets, sous abri et au chaud.
Les graines sont très fines, vous voudrez peut-être les mélanger à du sable pour mieux les disperser.
Recouvrir très peu les graines et maintenir humide.

Lorsque les plants ont 3 à 4 feuilles, les repiquer en godets ou en pleine terre, dans un sol bien réchauffé, à 60 cm en tous sens. N’oubliez pas, c’est une grande plante donnez lui de l’espace.

Buttez s’il le faut pour que la plante se maintienne bien droite et pour éliminer les éventuelles adventices tant que les plants sont petits.

Pailler abondamment les pieds.

Période de récolte :
Juin, Juillet, Août, Septembre

Où se procurer des graines
La plus part des catalogues de semenciers en proposent.

Maintenant c’est à vous

Avez-vous cultivé de l’amarante ?
Connaissez-vous des recettes
Partagez avec nous votre expérience ou vos remarques
Posez vos questions.

dans les commentaires …

Cet article vous a plu ?

N’oubliez pas de le partager.

Cet article a 4 commentaires

  1. Aurélia

    Je n’ai pas de jardin, mais j’ai croisé l’amarante en cuisine sans gluten. Je n’en connaissais pourtant pas l’origine. Merci pour ce point eclairant sur cette belle plante.

  2. Odile

    super article, je découvre cette plante : Du coup, je compte bien l’adopter pour mon jardin forêt, merci 🙂

  3. EMILIE

    Encore des informations très intéressantes !
    Je ne connaissais pas vraiment l’amarante avant d’avoir lu votre article !
    Non seulement c’est une très jolie plante d’ornement mais elle est utile également pour le potager du coup !
    Et en plus on peut manger les graines et les feuilles !
    Quelle découverte pour moi qui suis une éternelle gourmande et adepte du sans gluten de temps en temps !
    Je n’avais jamais fait attention qu’il y en avait dans les magasins biologiques.
    Je vais tenter de faire du pain avec en ajoutant de la farine de riz.
    Avant de pouvoir déguster cela je vais les semer dans des alvéoles puisqu’il est encore temps et je récolterai cet été.
    Merci aussi d’avoir énoncé le fait que l’amarante contient de l’acide oxalique, je vais en consommer avec modération du coup !
    A bientôt !

    1. Noyaudujardin

      Heureuse de vous avoir rendu service en faisant connaitre cette plante si intéressante. Avez-vous noté qu’elle est riche en protéines végétales intéressantes ?
      Bonne plantation, bonnes récoltes. Bon appétit !

Laisser un commentaire