You are currently viewing Les taches noires du rosier

Les taches noires du rosier

Mais qui (ou quoi) a repeint mes feuilles de rosier ?

Si en vous promenant dans votre jardin, vous avez constaté que certains de vos rosiers présentent des taches noires au niveau de leurs feuilles, vous avez devant vous un exemple de ce que peut faire la maladie des taches noires du rosier.
Et maintenant, vous vous demandez comment vous allez faire pour effacer ces vilaines tâches.
Pas d’affolement !
C’est une maladie fréquente des rosiers.
Ce qu’il faut savoir, c’est que cette maladie des taches noires du rosier est une maladie dite cryptogamique, ce qui signifie que c’est une maladie provoquée par un champignon, en l’occurrence ici nous avons à faire au « marsonia » (la maladie), qui est une infestation par un champignon microscopique dont le nom latin est Marssonina rosae.

Comment Marssonina rosae infeste t-il le rosier ?

Le champignon développe un mycélium à l’intérieur des feuilles et des tiges du rosier, ce qui provoque l’apparition de taches sur les feuilles. Ensuite, il se multiplie grâce à des spores.
Ces spores, une fois emportés par le vent ou par l’eau, arrivent sur vos plantes et les infectent.

Le champignon lui-même n’est pas directement toxique pour la plante mais il l’affaiblît car en abimant les feuilles qui noircissent, du coup il y aura moins de photosynthèse, donc moins de nourriture pour la plante et le rosier aura du mal à se développer correctement. Cela ne l’empêchera pas de faire de jolies fleurs mais il faut reconnaître que ce n’est pas très esthétique.
De plus, chacune de ces taches noires peut contenir des dizaines de milliers de spores (l’équivalent des graines chez les champignons) donc une fois que vous avez un rosier malade dans votre jardin vous risquez d’avoir des spores de Marssonina rosae sur tout votre terrain.
Il faut donc réagir. Car si vous n’agissez pas, vous prenez le risque qu’à chaque coup de vent ou à chaque pluie, les spores se disséminent partout dans le jardin et donc que la maladie attaque d’autres rosiers voire d’autres plantes. D’autant que ces spores conservent leur faculté germinative pendant deux à trois semaines. De plus, elles peuvent être dispersées par les insectes.

Comment reconnaitre la maladie des taches noires.

Marsonia sur feuille de rosierC’est très simple en fait.
Les taches présentes sur les feuilles sont de forme arrondie et leur couleur brun-noirâtre.

En revanche il peut aussi arriver que vous ayez de la pluie et que juste derrière le soleil revienne rapidement.  Vous comprenez aisément ce qui arrive : la goutte d’eau forme loupe et concentre le soleil qui brûle alors la feuille.

Vous constatez dans ce cas des taches brunes beige sur tout le feuillage et dans ce cas il n’y a pas grand chose à faire. Les feuilles tomberont et seront remplacées.

Si on est sur que c’est un champignon qui est responsable, mieux vaut agir.

et ainsi éviter tant bien que mal l’infestation générale.

Comment ce champignon est-il arrivé dans votre jardin

Il est important de connaitre le mode d’infestation du champignon pour le combattre.
En fait Marssonina rosae « n’arrive pas ». Il est présent un peu partout dans les zones tempérées.

Il hiverne sous forme d’amas mycéliens sur des feuilles mortes ou des rameaux.
Au printemps, par temps humide, les spores se libèrent et s’éparpillent pour attaquer les jeunes feuilles et elles perforent leur tendre épiderme.

Ensuite, il a besoin d’une certaine température pour se développer.

Il suffit donc qu’il y ait entre 20 et 25 degrés celsius et une forte humidité (en France, c’est plutôt au printemps, parfois assez tôt que ces conditions sont réunies). C’est à partir de ce moment là qu’on voit un maximum de tâches noires apparaitre sur les feuilles de nos rosiers.

Comment lutter contre ce problème

Tout d’abord, vous pouvez assurer une bonne aération à votre rosier, en favorisant la circulation de l’air dans la plante par une taille appropriée et en maintenant le tour du rosier bien dégagé.

Comme on a vu que le champignon perçait la peau des feuilles pour s’installer, on peut penser à rendre celle-ci plus épaisse en apportant de la prêle, ou du basalte… en somme, de la silice.

Toutefois, la chose la plus simple serait quand même de choisir des variétés génétiquement résistantes à cette maladie des taches noires.

Si vous préférez la grosse artillerie pour combattre ce champignon.

C’est le soufre qui détruira complètement le champignons sur le plant. Il faudra l’appliquer une fois par semaine pendant trois à quatre semaines.
Ainsi vous serez à peu près sûrs d’avoir éliminé toutes les spores présentes. Ce qui est très important c’est de l’appliquer à au bon moment, c’est à dire un jour où il fait ni trop chaud ni trop froid donc entre 20 et 25 degrés Celsius, par temps un peu couvert c’est parfait.Bien sur, s’il pleut le jour ou le lendemain de l’application du produit, il faudra le renouveler parce que le tout le soufre sera emporté par la pluie et se retrouvera au sol.
Nous allons voir maintenant pourquoi cela représente un problème malgré tout.

Le soufre : un produit naturel fongique accepté en culture Bio

mais pas anodin pour autant.

  • Le soufre détruit ce champignon mais aussi d’autres s’il arrive au sol.
    Or nous avons vu que les champignons étaient utiles au sol pour former l’humus.
  • De plus, le soufre peut être nuisible à certains auxiliaires du jardinier.
  • Le soufre acidifie le sol, ce que les rosiers n’aiment pas du tout.

Il ne faut donc pas en pulvériser exagérément.

Il agit par ses vapeurs.
On l’utilisera de ce fait par temps clair (mais pas en plein soleil) et sous des températures supérieures à 18¨C et jusqu’à 25°C (pour éviter les brûlures qui seraient pour la plante pires que le mal)

La solution que je préfère est la méthode douce.

Il s’agit d’un mélange prêle, ortie et aïl en décoction.

Car rappelons le, si la maladie des tâches noires est inesthétique, elle n’est pas dangereuse pour la plante.

Récapitulons :

Prévention :

  • Choisir une espèce moins sensible au marsonia.
  • Aérer la plantation en ne plantant pas trop serré et en taillant si besoin, de façon à ce que l’air circule.
  • Donnez au sol des matières riches en silice comme la poudre de basalte, la prêle etc…

Traitement

En cas d’attaque malgré vos bons soins, préférez la pulvérisation de décoctions de prêle ou d’un mélange prêle, ortie et alliacées.

Pour prendre soin de vos rosiers par la suite, n’oubliez pas les apports réguliers en matières riches en potasse (K) et en magnésie (Mg)

Maintenant, c’est à vous

Avez-vous rencontré ce problème ?
Comment avez-vous réagi ?
Vous avez un commentaire sur cet article,
c’est ici dessous.

A tout de suite…

 

La publication a un commentaire

  1. faire-decouvrir-l-ecologie-aux-enfants

    Wouah très bonne découverte de ce blog et des réponses à des questions que je me posais depuis longtemps.
    Contente d’apprendre que cette maladie n’est pas dangereuse pour la plante, car on a facilement tendance à le penser et à tout couper pour ne pas qu’elle se répande. Et qu’on peut y remédier, voire la prévenir par le choix de l’espèce si le rosier n’est pas encore planté !
    Bref, un grand merci pour cet article très complet et bien écrit !

Laisser un commentaire