You are currently viewing Raconte-moi ton jardin de rêve

Raconte-moi ton jardin de rêve

Aujourd’hui, si on parlait de rêve ?
de jardin bien sûr.

Chaque jardinier a dans le coin de sa tête un jardin de rêve. Et le plus souvent, c’est un jardin paisible qui apportera plus que de la beauté ou de la nourriture.
Généralement ce jardin nous parle de joie et de bonheur.

Et vous, désirez-vous avoir un jardin de rêve ?

Oui, vous voudriez avoir un jardin de rêve.
Mais peut-être ne l’avez-vous pas encore réalisé.
Alors, pourquoi le rêvez-vous ainsi ?
Quelles sont vos motivations profondes ?
Pourquoi justement ce jardin-là ?

Quelle est votre source d’inspiration ?

Connait-on toujours le chemin que nous avons parcouru pour élaborer ce jardin de rêve ?

Je ne sais pas pour vous, mais si cela peut vous intéresser, je vais vous raconter comment j’ai commencé à concevoir le mien, comment j’ai trouvé la direction qu’il devait prendre.

Chuut !
C’est un peu une confidence que je vous fais là.

Ça s’est passé à la suite d’un rêve

Voici l’histoire

Le jardin de mes rêves,
un rêve en cours de réalisation.

En effet, il s’agit d’un défi que j’ai pu relever après avoir passé des années à le fantasmer, à une époque où le travail ne me laissait pas le temps de réaliser grand-chose pour moi-même.
Bien sûr, j’avais déjà un jardin, mais pas encore le jardin de mes rêves.
Et puis, est venu le temps de la retraite et j’ai démarré mon nouveau jardin.
Ce n’était pas pour autant ce que j’avais imaginé.
Mon jardin prenait forme, certes, mais je restais frustrée, il manquait quelque chose.
J’essayais d’y mettre une âme et pourtant, quelque chose coinçait.

Un soir, j’ai regardé un documentaire sur les aborigènes d’Australie et leurs rapports à la nature.

J’aurais tellement aimé les rencontrer…

Ils ont une riche culture qui remonte à plus de 50 000 ans. Ils ont vécu en autarcie pendant tant d’années qu’ils ont développé une sensibilité et une culture qui leur est propre. Leur souhait est de vivre en harmonie avec leur environnement et ils maintiennent les liens entre tous les éléments.
Ils ont conservé une parfaite compréhension des écosystèmes.

Le dreamtime ou temps du rêve

Il s’agit de l’époque à laquelle les esprits ont créé l’ensemble des éléments de la nature. Selon la croyance aborigène, des créatures géantes comme le serpent arc en ciel sont sorties du ciel, de la mer ou de la terre pour créer les paysages.

Le serpent arc en ciel

Il est considéré comme l’habitant permanent des puits et contrôle ainsi l’eau, la source de vie la plus précieuse. Parfois imprévisible, c’est le Serpent arc-en-ciel qui rivalise avec l’implacable soleil, pour reconstituer les réserves d’eau. (wikipedia)

Un peuple qui sait encore entendre les messages de la nature auxquels nous sommes devenus sourds. Des hommes qui savent remplacer les médicaments par les plantes. L’histoire d’une sagesse vieille de cinquante mille ans.

Il n’en a pas fallu davantage pour réveiller mon imaginaire.

La nuit suivante, je me suis mise à faire un rêve étrange.
Mon avatar depuis que je suis sur internet, c’est-à-dire plus de 20 ans, est Mélusine. Il y a une connotation avec les serpents, l’eau, les puits, les sources…
Il n’en a pas fallu plus pour que mon cerveau fasse un amalgame avec ce que j’avais appris dans ce film.
Serpent, eau, protection, vie, symbiose, respect, terre, ciel, eau, que de symboles !

J’étais devenue une serpente de couleur arc-en-ciel.

Dans mon jardin, je parlais à toutes les petites bêtes qui le peuplent et ensemble, on fabriquait un paradis.
Il se transformait en promesse visuelle, olfactive et sensorielle, chargée d’énergie positive, de joie communicative. La beauté et l’harmonie régnaient. Tout devenait merveilleux et comme dans l’idée qu’on se fait de ce paradis, il y avait des fleurs partout, il n’y avait qu’à tendre la main pour cueillir un fruit mûr, délicieux, sucré et juteux. Je leur apportais mes soins et les plantes me remerciaient en me procurant le bien-être. Car en plus du corps, dans un jardin de rêve, c’est l’âme qui est nourrie.
C’était magique. Je trouvais dans cet endroit l’alliance du beau et de l’utile. C’était le bonheur parfait !

La signification du rêve de jardin

Au matin qui suivit, bien sûr, je n’ai pu en parler à personne, par pudeur ou par peur qu’on me prenne pour une malade mentale ?
Mais je me suis renseignée sur ce que révélait ce rêve.
Je me suis tournée vers un ouvrage que j’avais dû lire du temps de mes études de psycho : « l’interprétation des rêves » de Freud.
Or Freud attribue aux rêves un rôle d’exutoire de pulsions et frustrations. Les rêves renseigneraient selon lui sur les désirs les plus secrets du rêveur.

Et en plus, j’ai découvert qu’il était jardinier (amateur au sens d’aimer).

Eh oui ! comme moi, il aimait de jardinage. Il aurait même dit à la fin de sa vie : « J’ai perdu mon temps ; la seule chose importante dans la vie, c’est le jardinage ». (Ces propos sont rapportés par Francis Hallé).

Était-ce un signe ?

Cette découverte m’a déculpabilisée. Même grand homme peut mettre le jardinage sur un pied d’estale.

Ce rêve, entre réalisme et fantastique, venait de changer ma façon de percevoir mon modeste jardin.

Faire un jardin de rêve prenait une autre dimension.

Ma décision était prise, j’allais apporter et développer la vie dans cet espace jusque-là assez conventionnel, il faut le dire.

Je me suis alors renseignée sur la vie du sol et j’en suis venue à la permaculture puis à l’agroécologie.
En fait, à mon niveau, je pratique désormais le jardinage sur sol vivant, et ça change tout 😉

Du rêve à la réalité

Bien sûr, il y a un peu plus de travail à accomplir dans la réalité avant que les arbres ne vous offrent leurs fruits et que les plantes poussent à profusion, mais quel délice de croquer ce qu’on a produit. Quel bonheur pour chaque sens lorsqu’on parcourt son œuvre ?
Et puis il y a le partage et l’échange.

Tout ça grâce à l’activité inconsciente du cerveau pendant qu’on dort, c’est-à-dire grâce à un rêve.

En plus d’être la véritable histoire de ma quête d’harmonie avec la Nature, cet article participe à l’événement inter-blogueurs « raconte-moi un rêve » du blog Lune-de-reves.com. J’ai participé, car j’apprécie beaucoup ce blog.

L’article qui m’a plu le plus est « Que signifie l’eau dans les rêves ? »

Pour aller plus loin

Ce qui a inspiré cet article :

Un jardin extraordinaire inspiré par les aborigènes :
le sanctuaire William Ricket

La culture aborigène d’Australie

Un conte aborigène

La légende du digeridoo

Maintenant, c'est à votre tour

« Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c’est la peur d’échouer. » (Paulo Coelho, écrivain brésilien)

Si vous nous parliez de votre jardin de rêve ?

L’avez-vous déjà réalisé ?

Je vous attends dans les commentaires.

4.7/5 - (4 votes)

Cet article a 6 commentaires

  1. Émilie

    Je n’ai pas encore réalisé le jardin de mes rêves mais ton article m’inspire beaucoup et je respecte beaucoup la culture aborigène. Tellement de sagesse et de savoir en réalité. Lorsqu’on a la sagesse, le savoir arrive naturellement. Vivre dans le respect de ce qui nous entoure, c’est la direction pour une vie en harmonie avec la nature. 🌿 Vers un jardin vivant où on s’y sent bien. 😌 Un jardin où règne l’amour et où résonne une douce symphonie rythmée par les saisons, la pluie, le soleil et les arcs en ciel. Merci pour cet article et pour les vidéos intégrées à celui-ci. C’est toujours un plaisir ! 😊

    1. Noyaudujardin

      Merci Emilie pour ce joli commentaire 🙂 et le partage de tes impressions.

  2. Marie

    Merci beaucoup pour ce partage et ta participation à mon carnaval d’articles. Ce rêve est magnifique et de lire qu’il a été la graine d’un merveilleux et fructueux projet me ravit. La sagesse aborigène considère le rêve comme l’espace où tout se crée. Notre état de veille serait ensuite le terreau de la manifestation concrète dans la matière. Ce témoignage me semble être une illustration parfaite de ce processus. Merci pour tes inspirantes contributions
    Avec gratitude, Marie

    1. Noyaudujardin

      Merci Marie d’avoir organisé ce « carnaval » qui m’a permis d’expliquer pourquoi je suis persuadée que les techniques de jardinage sans travail du sol sont favorables sur tous les points de vue.

  3. Béranger

    C’est beau ce que tu racontes, ca correspond bien au rêves que je fais de mon jardin de vie. Pour l’instant j’ai 50m² de jardin mais avec ma compagne on cherche une maison ensemble et les visites que l’on fait actuellement ont une surface de plus ou moins 1 hectare et je sais déjà comment aménager chaque recoin. Ca fait des années que je rêve de mon jardin de rêve et j’espère pouvoir le concrétiser bientôt.

    1. Noyaudujardin

      Cela me fait très plaisir que tu aies ton jardin déjà dans la tête. Ce ne sera que du plaisir lorsque tu pourras concrétiser ton rêve.
      N’oublie pas de venir nous le raconter.
      Si tu veux en faire un article, je le publierai.

Laisser un commentaire