You are currently viewing Comment cultiver l’artichaut au potager.

Comment cultiver l’artichaut au potager.

Ce soir, je mange des artichauts… miam !

Ils viennent de mon potager, je les ai repiqués l’année dernière au printemps.
Car oui, l’artichaut est une vivace.
C’est pratique, on le plante et on déguste pendant plusieurs années.

L’artichaut est un légume fleur. Ce qui signifie qu’il est cultivé principalement pour son inflorescence comestible, qui comprend les bractées charnues et le cœur tendre.

Pourtant, ce n’est ni plus ni moins qu’un chardon sauvage, désormais un chardon domestiqué.
Mais, au 14e siècle, son goût subtil et raffiné séduira néanmoins le roi de France qui l’invitera à sa table.
Catherine de Médicis était friande de fonds d’artichauts.

fond d'artichaut vinaigrette

Pourquoi planter des artichauts ?

L’artichaut est apprécié pour son goût délicat et légèrement sucré,
un gout d’artichaut en somme, goût unique, qui est devenu la référence pour les saveurs.
C’est un aliment d’une extrême finesse.

Les feuilles externes ont une texture charnue et un goût végétal subtil, tandis que le cœur est tendre et plus savoureux. Il peut être consommé cru, cuit à la vapeur, bouilli, grillé ou rôti. L’artichaut est souvent servi avec des sauces comme la vinaigrette ou la mayonnaise. En plus de son intérêt gustatif, il est riche en fibres, en vitamines et en antioxydants, ce qui en fait un aliment sain et nutritif.

artichaut vinaigrette

L'artichaut et la santé

L’artichaut est une excellente source de nutriments.

Pour 100 grammes, il contient environ :

  • Calories : 47 kcal
    (ce qui en fait un aliment relativement pauvre en calories)
  • Protéines : 3.3 g
  • Lipides : 0.15 g
  • Glucides : 10.5 g
  • Fibres : 5.4 g

Il est riche en vitamines C, K, et en folate, ainsi qu’en minéraux tels que le magnésium, le potassium, et le phosphore. L’artichaut est également une bonne source d’antioxydants, en particulier la cynarine et le silymarine, qui ont des effets bénéfiques sur la santé du foie.

De ce fait, l’artichaut présente de nombreux bienfaits pour la santé :

  • Digestif : Riche en fibres, il favorise la digestion et prévient la constipation.
  • Détoxifiant : La cynarine stimule la production de bile, aidant ainsi à détoxifier le foie.
  • Antioxydant : Contient des antioxydants qui protègent les cellules contre les dommages des radicaux libres.
  • Cholestérol : Peut aider à réduire le taux de cholestérol LDL.
  • Soutien cardiaque : La teneur en potassium aide à réguler la pression artérielle.

C’est bien connu que l’artichaut est bon pour le foie :

On retrouve des extraits d’artichaut dans certains médicaments pour le foie, en raison de sa teneur en cynarine et silymarine, deux composés qui favorisent la détoxification et la régénération des cellules hépatiques. La cynarine stimule la production de bile, ce qui aide à éliminer les toxines et à améliorer la digestion des graisses. La silymarine, quant à elle, protège le foie contre les dommages oxydatifs et inflammatoires. Consommer des artichauts régulièrement peut ainsi aider à maintenir un foie sain et fonctionnel.

L’artichaut pour maigrir

Si l’on veut réguler son poids, l’artichaut est un bon allié pour éliminer.

En effet, une étude clinique démontre également une diminution du sentiment de faim et corrèle une baisse de l’indice de masse corporelle grâce à la consommation d’artichaut (Réduction du poids et de la circonférence de la taille MDPI)​, (sur 34 patients en surpoids et obèses Biomed Pharma Journal)​, (amélioration du profil lipidique, avec des réductions notables du cholestérol total et du LDLMDPI)​.
De nombreuses données scientifiques valident les feuilles d’artichaut comme plante majeure pour le foie et la digestion.
Une étude (2018), précise que l’artichaut favorise l’élimination urinaire, le transit et stimule le foie. C’est aussi un allié contre le vieillissement cellulaire.

La combinaison des principes actifs

Il stimule la production de bile par le foie (il stimule la contraction de la vésicule biliaire) et son élimination via le système intestinal.
Ainsi, il permet une meilleure digestion et une meilleure élimination des graisses alimentaires.

L’artichaut fait partie des plantes naturellement diurétiques.
Il favorise l’élimination rénale de l’eau et le drainage de l’eau retenue dans les tissus.

Nous venons de le voir, l’artichaut est bien pourvu en fibres alimentaires.
Or, on le sait bien, les fibres alimentaires favorisent la digestion et le transit, et ont un effet régulateur sur les taux de lipides sanguins et sur la glycémie.

Bien !
Nous sommes convaincus
Nous voudrions bien les faire pousser chez-nous maintenant

planter l'artichaut bien espacé

Cultiver l'artichaut

Nous allons voir que l’artichaut a quand même quelques exigences pour bien pousser sans être malade et pour donner le meilleur de lui-même en étant nutritif.

De quoi l'artichaut a-t-il besoin pour pousser et être nutritif

  • L’artichaut a des origines méditerranéennes.
    Il tolère mal les températures extrêmes, aussi bien les fortes chaleurs que les gelées sévères.
  • Le sol doit être bien drainé, riche en matière organique, et légèrement acide à neutre (pH 6-7).
    Les sols lourds et mal drainés peuvent provoquer la pourriture des racines.
  • L’artichaut nécessite une exposition en plein soleil non brulant, pour bien se développer.
    Une exposition d’au moins 6 heures de soleil direct par jour est idéale, (pas forcément à l’heure du midi).
  • L’artichaut a besoin d’un apport d’eau régulier, surtout pendant les périodes sèches.
    Le sol doit être maintenu humide, mais pas détrempé.
  • Il aime l’azote, le phosphore et le potassium.
    L’ajout d’un couvert riche améliorera la structure et la fertilité du sol.
  • Les artichauts peuvent être plantés à partir de graines, de rejets ou de divisions de touffes.
    La plantation est préférable au printemps dans les régions aux hivers doux, ou plutôt en automne si l’on prévoit un été très chaud.
  • Les plants doivent être espacés d’environ 90 cm à 1 mètre pour permettre une bonne circulation de l’air et éviter les maladies.
  • Protéger les plants des ravageurs comme les pucerons, les limaces et les escargots.
    On peut par exemple donner à manger aux gastéropodes en semant de la moutarde autour des pieds d’artichauts. Cela épargnera partiellement nos précieux légumes.
l'artichaut a besoin de place

Préparation du sol avant plantation des artichauts

Que vous les ayez obtenus par semis ou par séparations des œilletons au printemps, voici ce qu’il faut faire avant la plantation de vos artichauts à leur emplacement définitif.

Choix de l’emplacement :

Les artichauts préfèrent les sols bien drainés et riches en matière organique. Choisissez un endroit ensoleillé et abrité des vents forts si possible.

Analyse du sol :

Nous avons vu que l’artichaut préfère les sols plutôt un peu acides.
Une analyse de sol pourrait être judicieuse (ou l’observation des adventices).

Les artichauts sont gourmands en azote, mais nécessitent également d’autres nutriments comme le potassium et le phosphore.

Préparation de la surface :

  • Rasez les adventices, à la tondeuse ou à la faux…
  • posez un carton gris (sans encre ni colle si possible)
    et mouillez le à saturation.
  • puis pratiquez des trous juste nécessaires à la plantation de chaque pied, à une distance de 80 cm environ les uns des autres.

Deuxième possibilité, préparez une lasagne :

De la même façon que précédemment, après avoir décompacté si besoin à l’aide de la grelinette ou de la fourche bêche en mouvements de va-et-vient (pas de retournement)
déposez du carton (occultant) brun, sans encre ni colle,
puis une succession de matière organique riche comme du crottin déjà bien décomposé, de la litière d’animaux (chèvres, mouton ou cheval…),
et ensuite de la matière verte comme la tonte de pelouse (ou celle que vous venez de réaliser), et de la matière brune et ligneuse comme des feuilles mortes, du broyat de bois, du BRF, du foin, de la paille…

Ceci en autant de couches que vous pouvez.

Vous obtiendrez ainsi une parcelle meuble, profonde, riche et qui retiendra l’eau sans la laisser stagner.
Les plants pourront s’enraciner facilement.

Note importante :

Ce travail devrait être réalisé au moins deux mois avant le repiquage des plants.
En tous cas, il faut respecter un temps de “chauffe” du tas avant de planter pour ne pas “cuire” les racines.

Repiquez

dès que le temps le permet, en période hors gel, comme pour toute autre plante vivace.

Entretien

Cette rubrique sera très rapide, car à part l’arrosage en cas de sécheresse, de façon à laisser le sol relativement humide, il n’y a rien d’autre à faire que de regarder pousser vos jolis pieds d’artichauts.

comment cueillir les artichauts

Récolte

On récolte les têtes d’artichauts lorsque les têtes sont fermes, denses et bien formées, mais avant que les écailles extérieures ne commencent à s’ouvrir.
Pour la plupart des variétés, cela se situe lorsque les têtes atteignent environ 10 à 15 cm de diamètre.
En effet, lorsque les écailles commencent à s’écarter et à s’ouvrir, l’artichaut peut devenir moins savoureux et plus fibreux.

Il suffit de les cueillir comme des fleurs, avec un bout de tige d’une dizaine de centimètres.
On peut le conserver dans un verre d’eau, comme une rose… jusqu’au moment de le cuire (rapidement).
Il faut ensuite le manger dans les 24 heures.

Artichauts variétés

Les variétés courantes d'artichauts

En France, on distingue principalement deux variétés d’artichauts, les verts et les violets.
Ce qui les distingue les unes des autres, ce sont leurs caractéristiques en termes de taille, de goût et surtout, d’adaptabilité aux différentes régions climatiques.

  • Le Gros vert de Laon :

C’est l’une des variétés les plus populaires en France. Ils produisent des têtes volumineuses aux écailles vertes serrées.
Ils sont connus pour leur saveur délicate et leur texture tendre.

  • Le Violet de Provence :

Cette variété se distingue par ses écailles violettes et vertes. L’artichaut Violet de Provence est apprécié pour sa saveur douce et légèrement sucrée.
Il est souvent cultivé dans le sud de la France où les conditions climatiques lui sont plus favorables.
J’en cultive en Poitou.

  • Le Camus de Bretagne :

Originaire de Bretagne (tiens donc, on ne s’en serait pas douté), cette variété d’artichaut est caractérisée par ses grandes têtes vertes et ses écailles plus ouvertes que celles du Gros vert de Laon.
On l’apprécie pour sa rusticité et sa bonne résistance aux conditions climatiques fraîches et humides de la région.

  • Le Blanc d’Espagne :

Ses écailles sont vertes et blanches.
L’artichaut Blanc d’Espagne est réputé pour sa grande taille et sa chair tendre.
On le cultive dans les régions plus chaudes et ensoleillées.

  • Le Castel :

Encore peu connu, le Castel est une variété française récente qui se caractérise par des têtes de taille moyenne à grande, avec des écailles vertes.
On l’apprécie plutôt pour sa bonne productivité et sa résistance aux maladies.
C’est encore un artichaut plus particulièrement prisé par les professionnels.

La multiplication des pieds d'artichauts

Vous pouvez commencer avec peu de plants, car vous constaterez rapidement que votre pied fait des œilletons.

Les œilletons d’artichaut, qu’est-ce que c’est ?

Également appelé rejet ou drageon, l’œilleton est une petite pousse qui se développe à la base d’une plante d’artichaut existante. Ces œilletons sont utilisés pour propager de nouveaux plants d’artichauts.

Les œilletons émergent habituellement à partir du collet de la plante mère, près de la surface du sol.

Dès que la plante (mère) deviendra plus mature, en fonction des conditions climatiques, du type de variété d’artichaut, les œilletons apparaitront donc et vous pourrez les prélever pour multiplier vos plants.

En général, les œilletons peuvent commencer à apparaître au printemps ou au début de l’été, lorsque les conditions de croissance sont optimales.

division de l'artichaut
séparer les oeilletons du pied mère
Parer les œilletons d'artichaut
parer les oeilletons

On sépare les oeilletons du pied mère en les écartant délicatement et en gardant une partie des racines.
Puis, on les pare, c’est-à-dire qu’on coupe le haut des feuilles de façon à limiter l’évaporation (environ 1/3 de la hauteur).
Ensuite, on met en terre légère et on arrose.

Comment manger l'artichaut

Manger un artichaut peut sembler déroutant au premier abord, mais c’est en réalité assez simple.
En effet, aucun autre légume ne se mange de cette façon.

  • Préparation de l’artichaut :

    • Cuisson : On peut cuire les artichauts à la vapeur, grillés ou rôtis.
      La méthode la plus courante étant la cuisson à la vapeur.

    • Préparation : Avant la cuisson, coupez la tige de l’artichaut à la base.
      Afin de le rendre plus esthétique, vous pouvez également couper le haut des feuilles avec un couteau et retirer les feuilles extérieures les plus dures si elles semblent particulièrement coriaces.

  • Manger l’artichaut :

    • En premier, les feuilles :
      Détachez une feuille à la fois, en commençant par l’extérieur. Trempez la base de la feuille dans une sauce de votre choix (vinaigrette, beurre fondu, aïoli, etc.). Ensuite, placez la feuille entre vos dents et tirez pour racler la chair tendre à la base de la feuille. Jetez le reste de la feuille.
    • Puis le cœur : Une fois que vous avez mangé toutes les feuilles, vous atteindrez le foin (ou chardon) au centre. Utilisez une cuillère pour enlever le foin et le jeter.
      Ce qui reste est le cœur de l’artichaut, la partie la plus délicieuse.
      Vous pouvez le manger entier, souvent en le trempant également dans une sauce.

Sauces d’accompagnement :

Les sauces les plus courantes pour accompagner l’artichaut incluent le beurre fondu avec du jus de citron, la vinaigrette classique, la mayonnaise, ou une sauce à base de yaourt et d’herbes.

Manger un artichaut est une expérience lente et agréable, parfaite pour apprécier pleinement la saveur subtile et la texture unique de ce légume.

Recette de grand-mère :

L’artichaut cuit s’oxyde rapidement.
Afin d’éviter cela et surtout pour éviter les ballonnements dus à l’inuline que contient l’artichaut, nos grand-mères ajoutaient du jus de citron à l’eau de cuisson de l’artichaut.

foin d'artichaut

Cailler le lait

  • On trempait les poils du cœur d’artichaut (foin) dans le lait pour les infuser.
    Cela permettait aux enzymes présentes dans ce foin d’artichaut de commencer à agir sur le lait, provoquant ainsi le caillage.

  • Action des enzymes : Les enzymes naturelles présentes dans le foin d’artichaut (comme la cynarine) contribuaient à acidifier le lait et à agglomérer les protéines en une masse solide, créant ainsi le caillé nécessaire à la fabrication du fromage.

  • Formation du caillé : Une fois que le lait avait caillé grâce à l’action des enzymes du foin d’artichaut, on pouvait procéder à l’extraction du petit-lait (le liquide restant) et au moulage du caillé pour former le fromage.

Cette méthode n’est plus utilisée en grande fabrication mais pourrait être utile à la maison ?

Cela elle reste un exemple intéressant de l’utilisation créative des ressources locales pour la fabrication alimentaire.

Un vin d'artichaut

Le Cynar, un vin d'artichautL’artichaut a plus d’un tour dans son sac, et les italiens l’ont bien compris.
Le Cynar est en effet un apéritif italien très populaire, connu pour son amertume caractéristique et son goût distinctif.

En plus des extraits d’artichaut, il contient également diverses plantes aromatiques et des herbes, ce qui contribue à son profil gustatif complexe.

Le Cynar a été créé en 1952 par la société italienne de boissons, la famille Cinzano.

Traditionnellement, on consomme le Cynar en apéritif, souvent servi frais ou sur glace.
Mais on l’utilise aussi comme ingrédient dans divers cocktails, ajoutant une note distinctive et amère à ces préparations.

En conclusion

En résumé, l’artichaut se révèle être bien plus qu’un simple légume de saison.
De sa longue histoire culinaire à sa richesse nutritionnelle, il incarne à la fois tradition et modernité dans nos assiettes.
Que ce soit en tant que plat principal, ingrédient subtil d’une recette sophistiquée, ou même comme élément d’un apéritif tel que le Cynar, l’artichaut ne cesse de surprendre et de ravir nos papilles.
Avec la possibilité de le cultiver dans divers climats et sa polyvalence en cuisine, il reste un favori de la gastronomie.
Nul doute qu’il continuera d’enchanter les palais et de séduire les cuisiniers en quête d’authenticité et de saveurs raffinées.

Avez-vous des artichauts dans votre jardin ?

Que ce soit pour sa beauté ou pour son gout, en cuisine ou au jardin, avez-vous déjà pensé à l’artichaut ?

Je suis très curieuse :

  • Quel est votre plat d’artichaut préféré ? Partagez-nous vos recettes et anecdotes dans les commentaires ci-dessous
  • Avez-vous déjà cultivé des artichauts dans votre jardin ? Nous aimerions entendre vos conseils et astuces

Racontez-moi et continuons cette conversation enrichissante…

Et en tout cas, merci d’avoir lu cet article sur l’artichaut.

Cet article a 2 commentaires

  1. Fatima

    Bonjour Coco,

    Un article très intéressant et complet ! J’ai plusieurs fois tenté d’installer des artichauts dans mon jardin, sans succès. Une seule fois j’ai eu une petite tête d’artichaut mais la fleur m’a émerveillée ! J’ai actuellement en pot 3 jolis plants que je mettrai dans le jardin de mon fils, la terre étant bien meilleure que la mienne.
    Merci beaucoup pour les conseils que j’ai copiés et que je suivrai à la lettre ! A bientôt

    1. Noyaudujardin

      L’artichaut demande de l’eau et beaucoup de nourriture. Je suis sûre que vous allez y arriver, c’est tellement bon…

Laisser un commentaire